Li­san­dro Cuxi: «Pas au­tant à l’aise dans la danse»

De­main, le ga­gnant de The Voice est en concert gra­tuit à Nice. Le chan­teur can­nois est ra­vi de re­trou­ver le pu­blic azu­réen lors des fes­ti­vi­tés du 15 août or­ga­ni­sées par la Ville. Interview

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Grand Sud -

Le ga­gnant de la sixième sai­son de l’émis­sion concours «The Voice» se pro­dui­ra au théâtre de Ver­dure de­main soir, à par­tir de 21 h 15. Le jeune Can­nois, tout juste 18 ans de­puis le mois de juillet, a ac­cu­mu­lé un ca­pi­tal sym­pa­thie au­près d’un pu­blic très large. Li­san­dro est vu comme un sur­doué de la scène, pé­tri de ta­lent. Son haut po­ten­tiel, il l’ap­puie sur beau­coup de tra­vail.

Que vous ins­pire la scène du théâtre de Ver­dure?

Ce­la fait très long­temps que je n'ai pas eu de spec­tacle sur la Côte d’Azur, donc j’ai vrai­ment hâte de m’y pro­duire. J’ai dé­jà chan­té à Nice en , je connais donc la scène du théâtre de Ver­dure et ce se­ra un vrai plai­sir d’y re­ve­nir. D’au­tant plus que pour ce show case, il est pré­vu que j’in­ter­prète six titres.

Fe­rez-vous aux Ni­çois la sur­prise de chan­ger de look ?

Pour le mo­ment je vais res­ter le même, cô­té look, avec la même coupe de che­veux. Mais je chan­ge­rai peut-être dans deux, trois ans. On ne sait ja­mais, his­toire de sur­prendre.

Com­ment choi­sis­sez-vous les chan­sons que vous in­ter­pré­tez ?

Com­plè­te­ment au fee­ling. Je l’avoue, je n’ai pas de grandes fa­ci­li­tés pour mé­mo­ri­ser les pa­roles. Mais c’est comme pour tout le monde il m’est plus fa­cile de re­te­nir les chan­sons qui m’ins­pirent à  %, que j’adore. Alors tout coule mieux et je re­tiens fa­ci­le­ment les pa­roles.

Sur scène, vous dan­sez aus­si, est-ce com­pli­qué d’être un ar­tiste com­plet ?

Ac­tuel­le­ment, je ne peux pas dire que je suis au­tant à l’aise dans la danse que dans le chant. Ce qui est lo­gique : pour la voix, je m’exerce, je m’en­traîne et je pro­gresse de­puis sept ans, alors qu’en danse, j’ai sé­rieu­se­ment com­men­cé il y a moins de deux ans. Je me per­fec­tionne dans le but de pro­po­ser de ma­gni­fiques spec­tacles au pu­blic. C’est un ob­jec­tif que de vou­loir faire pas­ser l’émo­tion au­tant dans la ges­tuelle que dans la voix et les pa­roles. Vous chan­tez éga­le­ment en por­tu­gais, com­ment abor­dez­vous votre double culture ? Le fait de chan­ter en por­tu­gais sur­tout pour un pre­mier single (le titre Dan­ser a sa ver­sion por­tu­gaise avec Dan­çar, N.D.L.R), c’est une ma­nière de dire l’im­por­tance de mes ra­cines. Mais je le chante de ma­nière joyeuse, sans nos­tal­gie, même s’il n’est ja­mais fa­cile de chan­ger de pays, de langue. Je maî­trise aus­si bien mes deux langues d’ex­pres­sion. D’ailleurs j’en­vi­sage d’al­ler chan­ter au Por­tu­gal. Gar­dez-vous du temps libre à des loi­sirs ? Avant « The Voice », je tra­vaillais dé­jà énor­mé­ment, j’ai conti­nué au même rythme entre  et , chaque jour afin d’ob­te­nir un tel ré­sul­tat et de rem­por­ter la sixième sai­son. Au­jourd’hui, après « The Voice », c’est presque pa­reil, tant j’ai l’ob­jec­tif de me per­fec­tion­ner. Il y a une pe­tite ac­cal­mie cet été, avec quelques dates de concerts. Mais le  sep­tembre, avec la sor­tie de mon pre­mier al­bum, l’ac­ti­vi­té se­ra, à nou­veau, in­tense.

(Pho­to Gil­bert Tra­ver­so)

Li­san­dro Cuxi est at­ten­du de­main au théâtre de Ver­dure. Un concert gra­tuit à par­tir de  h . Les fes­ti­vi­tés dé­butent à par­tir de  h au kiosque à mu­sique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.