In­di­gna­tion en Inde après la mort d’au moins  en­fants dans un hô­pi­tal

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Monde -

Un al­lié clé du Pre­mier mi­nistre in­dien Na­ren­dra Mo­di fai­sait face hier à des ap­pels à la dé­mis­sion, après la mort d’au moins 64 en­fants en six jours dans un hô­pi­tal pu­blic de son État du nord de l’Inde ayant connu une pé­nu­rie d’oxy­gène. Yo­gi Adi­tya­nath, membre du par­ti de droite Bha­ra­tiya Ja­na­ta Par­ty de M. Mo­di et mi­nistre en chef de l’Ut­tar Pradesh, État dans le­quel a eu lieu la ca­tas­trophe, s’est ren­du hier à l’hô­pi­tal Ba­ba Ra­ghav Das, dans le dis­trict de Go­ra­kh­pur, alors que les proches des vic­times, en co­lère, ré­cla­maient des ré­ponses. Face à l’in­di­gna­tion et à la co­lère sus­ci­tées par cette tra­gé­die, par­tis d’opposition et cri­tiques du gou­ver­ne­ment ont ré­cla­mé la dé­mis­sion de Yo­gi Adi­tya­nath, un prêtre hin­dou qui a rem­por­té les élec­tions en mars dans cet État, le plus peu­plé de l’Inde, avec plus de 200 mil­lions d’ha­bi­tants.

A cause du non-paie­ment de fac­tures

D’après les mé­dias in­diens, 30 en­fants ont suc­com­bé pour les seules jour­nées de jeu­di et ven­dre­di en rai­son d’un manque d’oxy­gène dans les ser­vices pé­dia­triques de l’hô­pi­tal. Se­lon eux, la so­cié­té four­nis­sant les bon­bonnes au­rait mis fin à ses ser­vices, ap­pa­rem­ment en rai­son du non-paie­ment de fac­tures se mon­tant à plu­sieurs mil­lions de rou­pies, cer­taines re­mon­tant à no­vembre. Le bi­lan to­tal pour­rait en­core s’ag­gra­ver : le com­mis­saire de po­lice de Go­ra­kh­pur, Anil Ku­mar, a dé­cla­ré hier à l’AFP que 11 autres en­fants étaient morts sa­me­di à l’hô­pi­tal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.