Le car­ton plein... sans Mbap­pé

Pas dé­sta­bi­li­sés par le feuille­ton Mbap­pé, lais­sé sur le banc hier, les Mo­né­gasques se sont tran­quille­ment im­po­sés à Di­jon (4-1). Ils af­fichent six points après deux jour­nées

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - À DI­JON, MA­THIEU FAURE

Pour la pre­mière fois de­puis 2013, Mo­na­co s’est of­fert un mois d’août sans bar­rage de Ligue des cham­pions. La der­nière fois, avec Clau­dio Ra­nie­ri sur le banc, l’es­couade prin­cière avait qua­si­ment fait un sans-faute du­rant les grosses cha­leurs (deux vic­toires, un nul en août). Pour l’exer­cice 2017, c’est très bien par­ti après ce deuxième suc­cès en Ligue 1, hier à Di­jon (4-1). On au­rait pu pen­ser que les ru­meurs de trans­ferts qui ac­com­pagnent le quo­ti­dien de Ky­lian Mbap­pé et de Fa­bin­ho au­raient, un peu, per­tur­bé l’ASM.

La force des coups de pied ar­rê­tés

Pas du tout. Même la pré­sence de Mbap­pé sur le banc des rem­pla­çants, for­cé­ment si­gni­fi­ca­tive, n’a pas sem­blé bou­le­ver­ser le groupe, ni le prin­ci­pal in­té­res­sé. Sur le vi­sage de l’in­ter­na­tio­nal fran­çais, rien ne trans­pa­rais­sait avant le match, cas­quette vi­sée sur la tête à la sor­tie du bus et le sou­rire aux lèvres à l’échauf­fe­ment quand il fal­lait ri­va­li­ser tech­ni­que­ment avec Tie­le­mans. A-t-il eu le temps de voir cette ban­de­role d’un sup­por­ter mo­né­gasque «Ky­lian reste sur le Ro­cher » ? Car, au fond, c’est le prisme ac­tuel de l’AS Mo­na­co. Où joue­ra Mbap­pé le 1er sep­tembre pro­chain ? En at­ten­dant d’avoir la ré­ponse, les cham­pions de France ont dé­bu­té leur sai­son par un sans-faute, tout en conti­nuant de s’ap­puyer sur leur prin­ci­pal point fort : les coups de pied ar­rê­tés. Hier, les deux pre­miers buts sont ve­nus de cor­ners. L’an der­nier, les phases ar­rê­tées avaient ra­me­né 35 des 107 buts du club en L1. Cette sai­son, on en est dé­jà à 5 sur 7. C’est énorme mais quand vous avez des ti­reurs aus­si pré­cis que Le­mar et Mou­tin­ho et une tour de contrôle aus­si im­pres­sion­nante que Glik, vous pou­vez vo­ler se­rei­ne­ment.

Il ne s’est même pas échauf­fé

Cô­té di­jon­nais, le re­muant Sli­ti a bien ten­té de chan­ger les choses. Il y est par­fois ar­ri­vé, no­tam­ment au coeur de la char­nière Je­mer­sonG­lik, mais l’an­cien Lil­lois était trop seul pour bous­cu­ler l’ASM. Que res­te­ra-t-il de ce match dé­but sep­tembre ? Hier, l’image forte était évi­dem­ment celle de Ky­lian Mbap­pé, seul sur le banc pen­dant toute la ren­contre. Le nu­mé­ro 10 n’est pas en­tré en jeu et ne s’est même ja­mais échauf­fé.

Jar­dim : « C’est une dé­ci­sion du club »

Une forme de pu­ni­tion ? Une ma­nière de (re)mettre l’ins­ti­tu­tion au-des­sus des joueurs ? Un simple choix spor­tif ? « C’est une dé­ci­sion du club, a sim­ple­ment lâ­ché Jar­dim après le match. De tout le club, de tous ceux qui dé­cident. On s’est ren­du le match fa­cile et j’ai vou­lu don­ner du temps de jeu à d’autres joueurs pour la construc­tion de notre ef­fec­tif. On va avoir be­soin de tout le monde. » Un choix fort, as­su­mé et vou­lu. Quoi qu’il en soit, même si le mer­ca­to est loin d’être fi­ni, dans les faits, il ne per­turbe pas la marche en avant de l’ASM.

En si­gnant un tri­plé, Fal­cao a en­core fait beau­coup de bien aux Mo­né­gasques.

Rem­pla­çant au coup d’en­voi, Ky­lian Mbap­pé n’a pas dis­pu­té la moindre mi­nute, hier à Di­jon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.