Dr Sald­mann: «Mes sept con­seils ca­pi­taux pour vivre bien son été»

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - L'été - LAURENT AMALRIC la­mal­ric@ni­ce­ma­tin.fr

Co­que­luche de l’édi­tion avec ses livres sur le « mieux vivre » écou­lés à plus de trois mil­lions d’exem­plaires, dont le der­nier Votre san­té sans risque (Al­bin Mi­chel), le doc­teur Frédéric Sald­mann était en pause tro­pé­zienne avant un re­tour can­nois ces jours-ci. Po­pu­la­ri­té oblige, dé­sor­mais tout nou­veau pa­tient de­vra... pa­tien­ter deux ans (!) pour dé­cro­cher un ren­dez-vous à l’hô­pi­tal eu­ro­péen Georges-Pom­pi­dou où il exerce dans le XVe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris comme car­dio­logue et nu­tri­tion­niste. Adieu longue file d’at­tente à la ter­rasse de Sé­né­quier, où le mé­dia­tique doc­teur ac­corde une consul­ta­tion es­ti­vale sur le thème « Les 7 mer­veilles de l’été ».

 - Tables de res­tau­rant tu ins­pec­te­ras !

« Les règles d’hy­giène élé­men­taires ont été com­plè­te­ment ba­layées dans plein de do­maines. Quel re­mue-mé­nage j’ai créé en osant dire après une étude de l’Ins­ti­tut Pas­teur, qu’au res­tau­rant les tables où re­posent cou­vert et pain sont bour­rées de «ca­ca». Sou­vent les nappes en tis­su et pa­pier ont dis­pa­ru pour être rem­pla­cées par rien du tout. Au mieux on re­trouve des sets uti­li­sés par tous et net­toyés avec des éponges dou­teuses vec­teurs de sa­le­té. Mon con­seil pour échap­per à ce tau­dis bac­té­rio­lo­gique : net­toyer table ou set avec une lin­gette dés­in­fec­tante ».

 - Pour le ré­gime On the rocks tu fon­dras

« Sur la plage on est sen­sible à son corps. Or, plus on est gros moins on vit long­temps... Donc je pro­pose de su­cer un gla­çon à chaque dé­but de re­pas du­rant trois mi­nutes. C’est un coupe-faim na­tu­rel car il anes­thé­sie les pa­pilles, ce qui abou­tit à « re­froi­dir » l’ap­pé­tit ! A as­so­cier avec deux grands verres d’eau».

 - Des­sert en dé­but de re­pas tu com­man­de­ras

« Un autre con­seil que vont ap­pré­cier les res­tau­ra­teurs (rire)... Des cher­cheurs ont consta­té que consom­mer le des­sert en pre­mier aug­men­tait la sa­tié­té et di­mi­nuait la quan­ti­té d’ali­ments in­gé­rés par la suite. Un si­gnal est en­voyé au cer­veau comme si c’était la fin du re­pas. Ce­la re­pro­duit aus­si l’ef­fet gus­ta­tif ar­chaïque de la té­tée en consti­tuant une sorte d’apai­se­ment ».

 - Hug coupe-faim tu re­ce­vras

«Le fait de re­ce­voir une ac­co­lade af­fec­tueuse où l’on serre l’autre dans ses bras en le pres­sant avec bien­veillance dé­clenche une sé­cré­tion na­tu­relle d’ocy­to­cine, hor­mones à l’ef­fet coupe-faim. La bonne dose ? Le pra­ti­quer vingt se­condes avec la per­sonne qui par­tage votre dé­jeu­ner et vous se­rez éton­né de l’ef­fet ».

 - Grains de beau­té du bras droit tu comp­te­ras

« Des scien­ti­fiques ont trou­vé que si vous en avez plus de onze sur le bras droit, ce­la consti­tue un chiffre d’alerte pour une sur­veillance ac­crue. Et donc une vi­site an­nuelle chez le der­ma­to­logue. Con­so­la­tion, une étude montre que les per­sonnes ayant de nom­breux grains de beau­té ont une meilleure den­si­té os­seuse et bé­né­fi­cient d’une es­pé­rance de vie aug­men­tée de sept ans ».

 - Sel­fies à go­go tu évi­te­ras

« J’ai ado­ré l’étude qui dé­mon­trait le rap­port entre sel­fies et mi­sère sexuelle ! Les grands ama­teurs de cette pra­tique rentrent dans une réa­li­té vir­tuelle qui prend le pas sur la ren­contre, fa­vo­rise l’iso­le­ment et dé­tache du be­soin de faire l’amour. Alors ou­bliez un peu le smart­phone ! ».

 - Li­bi­do tu culti­ve­ras

«La sexua­li­té comme le sport est une source de jou­vence. Avec 30 mi­nutes d’exer­cices phy­siques quo­ti­diens, on li­bère des mo­lé­cules pro­tec­trices qui durent 24 heures et per­mettent de ré­duire de 40 % le risque des ma­la­dies car­dio-vas­cu­laires, can­cer et Alz­hei­mer. Douze rap­ports men­suels aug­mentent l’es­pé­rance de vie en bonne san­té de huit ans. Le meilleur mo­ment pour ac­ti­ver le cer­veau éro­tique c’est lors­qu’on est en maillot sur la plage. Une caresse qui re­monte le long de la cuisse vers l’aine ça marche à tous les coups! Après on ter­mine ailleurs... »

(Pho­to Luc Bou­tria)

En sé­jour tro­pé­zien, le mé­dia­tique doc­teur a pris le temps de dis­pen­ser une consul­ta­tion es­ti­vale à par­ta­ger comme des conseilsde bon sens.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.