Les pa­ni­ni tout frais de Maxi­mi­lia­no et Mar­co

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - L'été -

À deux pas de la mai­rie – et guère beau­coup plus de la gare – le Caf­fè Ca­va­lie­ri de Maxi­mi­lia­no et Mar­co oc­cupe une place cen­trale dans Vin­ti­mille, en plein centre-ville. Aus­si cen­trale peu­têtre que l’est leur spé­cia­li­té, les pa­ni­nis, dans la cui­sine ita­lienne. Qui ne connaît pas, en ef­fet, ces sand­wiches chauf­fés et fraî­che­ment as­sai­son­nés ? Après avoir fait le tour du monde, leur ré­pu­ta­tion n’est plus à faire. Mais l’Ita­lie, leur mère pa­trie, offre les meilleurs d’entre eux. Pour en avoir le coeur net, il suf­fit de pas­ser la porte de ce pe­tit ca­fé si­tué via Ro­ma. Un en­droit qui, de l’ex­té­rieur, ne paye pas de mine. C’est pour­tant un vé­ri­table temple du sand­wich chaud ita­lien que vous vous ap­prê­tez à in­ves­tir. En­tou­rés de murs vert pas­tel et de sièges rouges, des di­zaines de pa­ni­nis ha­billent les vi­trines. « Ils sont faits avec du pain frais que l’on va cher­cher tous les jours chez un bou­lan­ger que l’on connaît », ex­plique Maxi­mi­lia­no, l’un des deux gé­rants. De quoi pro­duire des sand­wiches va­riés et de qua­li­té. Même si, gé­né­ra­le­ment, « les ha­bi­tués prennent tou­jours la même chose », re­con­naî­til, amu­sé. D’ailleurs, il pa­raît que les Fran­çais ont un pe­tit faible pour le « pa­ni­ni bos­caio­lo » , à la crème de truffe… Et pour son prix mi­ni, aus­si : 5 eu­ros !

Caf­fè Ca­va­lie­ri, 19 via Ro­ma, Vin­ti­mille. Ou­vert tous les jours sauf le di­manche. Rens. 00.39.0184. 34.004. Ta­rif : 5 le pa­ni­ni.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.