CHAM­PION­NAT DU MONDE La marche im­pé­riale

Yo­hann Di­niz a dé­cro­ché, à 39 ans, son 1er titre de cham­pion du monde sur 50 km marche. Il a ap­por­té à la France sa 3e mé­daille d’or, lors de la der­nière jour­née

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

C’est à l’ex­pé­rience que Yo­hann Di­niz, 39 ans, est de­ve­nu cham­pion du monde du 50 km marche, hier à Londres, pour la pre­mière fois de sa car­rière. Lors de ses boucles sur le Mall, l’ave­nue me­nant à Bu­ckin­gham Pa­lace, le Fran­çais n’a pas sen­ti le poids des ans, re­lé­guant à 8 mi­nutes le duo ja­po­nais Hi­roo­ki Arai et Kai Ko­baya­shi. En 3 h 33 min 12 sec, il a si­gné la deuxième meilleure per­for­mance de tous les temps, à 38 se­condes de son propre re­cord du monde éta­bli le 15 août 2014 aux Cham­pion­nats d’Eu­rope, à Zu­rich.

Ar­ri­vé sans re­pères

Tout à son bon­heur de cé­lé­brer le suc­cès dans le der­nier tour de 2 ki­lo­mètres, il est pas­sé près du chèque de 100.000 dol­lars de la Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale (IAAF) ré­com­pen­sant un re­cord pla­né­taire éta­bli du­rant les Mon­diaux. « L’ar­gent, ce n’est pas grave. C’était la joie. Le but, c’était d’être cham­pion du monde. Je vou­lais res­ter avec le groupe mais la course a été très lente au dé­but. Per­sonne ne vou­lait prendre la course à son compte », a confié Yo­hann Di­niz, qui était pour­tant ar­ri­vé à ces Mon­diaux sans re­père sur ses ca­pa­ci­tés. C’est la troi­sième mé­daille d’or fran­çaise après les titres de Pierre-Am­broise Bosse sur 800m et Ke­vin Mayer au de­cath­lon. La dé­lé­ga­tion tri­co­lore n’avait pas connu une telle mois­son de­puis 2003.

La re­vanche des Jeux

Di­niz s’est im­po­sé sur les lieux mêmes où il avait connu il y a cinq ans la dés­illu­sion d’une dis­qua­li­fi­ca­tion pour ra­vi­taille­ment hors zone aux Jeux de Londres. Il a triom­phé aus­si pra­ti­que­ment un an jour pour jour après son che­min de croix aux JO-2016 à Rio. Par­ti seul dans la touf­feur cha­leur ca­rio­ca et lar­ge­ment en tête à mi-course, il avait en­suite souf­fert de troubles in­tes­ti­naux sé­vères. Pris de ma­laises, le Cham­pe­nois s’était écrou­lé puis re­le­vé pour ter­mi­ner fi­na­le­ment hui­tième. Comme à son ha­bi­tude, Di­niz est par­ti en tête très tôt juste après le 5e ki­lo­mètre pour se construire une avance. Aver­ti peu avant la mi-course, le Fran­çais a ra­len­ti un tan­ti­net son rythme avant de ter­mi­ner en roue libre. Père de deux en­fants, le Ré­mois a pris le temps d’em­poi­gner un dra­peau tri­co­lore pour le mettre au­tour de son cou, puis en éven­tail der­rière sa tête, comme une voile le pous­sant vers le port du bon­heur. Et, si­tôt fran­chie la ligne, pris de fré­né­sie, Di­niz a sau­té comme un ca­bri fou, se je­tant par terre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.