«Pas la fête fo­raine»

Jean Ale­si, an­cien pi­lote de F1

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Pi­lote de For­mule  de  à , Jean Ale­si a rem­por­té un Grand Prix et s’est ins­tal­lé à  re­prises sur les po­diums du cham­pion­nat du monde de F. Mais avant de cou­rir dans la ca­té­go­rie reine du sport au­to, l’Avi­gnon­nais a ap­pris l’art du pi­lo­tage sur un kart. Comme Alain Prost, Ayr­ton Sen­na ou en­core Mi­chael Schu­ma­cher. Alors, le kar­ting, pas­sage obli­gé ? Contac­té par té­lé­phone, Jean Ale­si nous ré­pond. Jean, on dit sou­vent que le kar­ting reste la meilleure école pour ap­prendre à pi­lo­ter. Qu’en pen­sez-vous ? Oui, et c’est sur­tout vrai pour l’ap­pren­tis­sage des qua­li­tés men­tales, comme la concen­tra­tion et la maî­trise du stress. C’est in­té­res­sant aus­si pour ap­prendre à réa­li­ser un chro­no ou en­core pour la ges­tion des pneu­ma­tiques, leur usure, leur tem­pé­ra­ture. Glo­ba­le­ment c’est une vraie école de pi­lo­tage et un très bon pas­sage. Votre re­gard sur l’école de kar­ting du Cas­tel­let ? Sans faire trop de chau­vi­nisme, c’est la meilleure école que l’on puisse trou­ver. Car les en­fants ne font pas que rou­ler, ils ap­prennent la sé­cu­ri­té et la maî­trise du kart. Ce que fait très bien le Paul-Ri­card, c’est toute cette prise en main. C’est ras­su­rant quand on est parent, et vous en sa­vez quelque chose… Oui, et cette école est ex­cel­lente car ils ne lâchent pas les ga­mins d’un coup en leur de­man­dant de fon­cer. Ils ac­cordent de l’im­por­tance à la maî­trise. Ce n’est pas la fête fo­raine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.