Pu­shoose : une ap­pli pour le com­merce de proxi­mi­té

Fa­vo­ri­ser les achats de proxi­mi­té et les pro­duits fran­çais et éco-res­pon­sables : tel est l’ob­jec­tif de l’ap­pli­ca­tion Pu­shoose créée par Céline Teis­seire, qui se­ra opé­ra­tion­nelle en jan­vier

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page - CH­RIS­TIANE GEORGES cgeorges@ni­ce­ma­tin.fr

Une bat­tante au ser­vice des autres. En créant une ap­pli­ca­tion « utile et res­pon­sable » Céline Teis­seire, Maxi­moise de 37 ans fait face à un nou­veau défi. Après avoir été di­rec­trice de banque pen­dant de nom­breuses an­nées, Céline a dé­ci­dé de prendre une autre orien­ta­tion et de lan­cer un pro­duit unique sur le mar­ché. Nom­mée Pu­shoose, son ap­pli­ca­tion, qui sor­ti­ra en jan­vier, est ba­sée sur le prin­cipe du « com­merce in­ver­sé »:« Si un client sou­haite faire un achat, une jupe noire par exemple, il le si­gnale sur l’ap­pli et, en­suite, il n’a plus rien à faire ! Notre ré­seau de com­mer­çants lit l’an­nonce et re­vient vers le client, pour lui pro­po­ser le pro­duit qui cor­res­pond à sa de­mande ».

Le client ré­mu­né­ré

Et ce n’est pas tout ! Le client est ré­mu­né­ré 40 cen­times par contact : « Si quinze ven­deurs le contactent, il gagne 6 €. C’est le com­mer­çant qui paie cette contri­bu­tion, sur le prin­cipe d’un for­fait de 10 € pour 13 sol­li­ci­ta­tions » pour­sui­telle. En plus de créer un concept ori­gi­nal, Céline Teis­seire pour­suit un autre ob­jec­tif : « Je veux faire la pro­mo­tion du com­merce de proxi­mi­té et des pro­duits fran­çais et éco-res­pon­sables ». Une idée sé­dui­sante mais suf­fi­sam­ment éla­bo­rée pour fonc­tion­ner ? C’est en tout cas la convic­tion de Céilne Teis­seire qui a dé­mis­sion­né de son poste de di­rec­trice de banque en jan­vier der­nier pour se consa­crer to­ta­le­ment à son pro­jet. « J’ai la foi en mon pro­duit pour plu­sieurs rai­sons : d’abord je fa­vo­rise la proxi­mi­té et j’ap­porte une op­por­tu­ni­té sup­plé­men­taire de vente aux com­mer­çants - no­tam­ment en pé­riode creuse sans qu’ils aient be­soin de créer un site In­ter­net. Cô­té clients, ces der­niers n’ont plus à pas­ser des heures à cher­cher le pro­duit de leur rêve : ce sont les com­mer­çants qui le font pour eux ». Pour par­ve­nir à fi­ce­ler par­fai­te­ment son concept, Céline mise sur l’in­ves­tis­se­ment. Elle s’est of­fert les ser­vices d’une en­tre­prise spé­cia­li­sée dans le di­gi­tal à Pa­ris mais aus­si d’une agence de com­mu­ni­ca­tion. Et le ré­sul­tat est dé­jà vi­sible sur la page fa­ce­book de Pu­shoose : un de­si­gn simple, lu­dique, bien pen­sé et des mes­sages et vi­déos at­trac­tifs. À ce jour, plus d’un mois avant le lan­ce­ment of­fi­ciel, Pu­shoose a dé­jà un po­ten­tiel de 300 bou­tiques et au­tant d’uti­li­sa­teurs. La sor­tie of­fi­cielle se­ra as­sor­tie d’une offre de lan­ce­ment pour les com­mer­çants.

Des idées et des va­leurs

Une pre­mière réus­site pour cette jeune femme, dont le mo­teur prin­ci­pal n’est pas l’am­bi­tion. « C’est vrai que j’ai mille idées à la se­conde mais mon cre­do, c’est d’être utile aux autres et à leur écoute ». Pas éton­nant alors qu’elle se soit en­ga­gée de­puis deux ans comme sa­peur-pom­pier vo­lon­taire et comme bé­né­vole à La Croix-Rouge. Spor­tive, cette hy­per­ac­tive a pra­ti­qué le tae kwon do et la planche à voile et s’ins­crit dans la re­mise en ques­tion per­ma­nente : « J’ai be­soin de tou­jours pro­gres­ser dans ma ré­flexion et dans mon ap­pren­tis­sage. J’avance en dé­fen­dant des va­leurs d’hon­nê­te­té et d’en­traide. Il était pri­mor­dial pour moi que mon ap­pli­ca­tion ait du sens, qu’elle ré­ponde à un be­soin, tout en étant utile ». Une ap­pli­ca­tion pra­tique avec de vraies va­leurs. C’est un bon dé­but, non ?

(Photo C.G.)

L’ap­pli Pu­shoose est dé­jà consul­table sur In­ter­net et sur Fa­ce­book. Pu­shoose vient des termes push qui si­gnale une no­ti­fi­ca­tion à l’uti­li­sa­teur et choose comme choi­sir son ar­ticle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.