« La ma­quette, c’est aus­si un tra­vail de re­cherches »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Hyères - M.M. (1) As­so­cia­tion ma­quet­tiste va­roise.

S ’il fal­lait une preuve que l’uni­vers de la ma­quette est pour les pas­sion­nés un monde éloi­gné du jouet, il faut al­ler la cher­cher sur le stand de Ro­main No­valles. Le Tou­cas­sin, membre de l’AMV(1), est pré­sent au­jourd’hui en­core au sa­lon Ma­quet­tex­po qui se dé­roule au Fo­rum du ca­si­no. Sur son stand trône, une for­te­resse vo­lante amé­ri­caine de la Se­conde Guerre mon­diale échelle 1/32e. Un im­pres­sion­nant B17 mais en pi­teux état, la car­lingue mi­traillée sur qua­si­ment toute sa lon­gueur ou en­core sa tou­relle de nez en­dom­ma­gée. Des dé­gâts très réa­listes qui té­moignent, comme en parle avec pas­sion Ro­main No­valles, d’une his­toire ex­cep­tion­nelle.

Tou­ché au-des­sus de l’Al­le­magne na­zie

Le 20 dé­cembre 1943, le B17, nom de bap­tême Ye Olde pub, et ses dix hommes, ef­fec­tue une mis­sion de bom­bar­de­ment sur Brême. L’avion, com­man­dé par le se­cond lieu­te­nant Char­lie Brown «a été tou­ché à l’avant par un tir de DCA. Il a dû quit­ter sa for­ma­tion et onze chas­seurs al­le­mands es­saient de l’abattre», ra­conte le ma­quet­tiste. La for­te­resse vo­lante perd de l’al­ti­tude, rase les arbres semble s’écra­ser pour les ap­pa­reils en­ne­mis qui s’éloignent. Le B17 sur­vole un aé­ro­drome al­le­mand où «un as al­le­mand, Franz Sti­gler (30 avions abat­tus et 500 mis­sions, ndlr), le prend en chasse pour l’abattre. Mais le pi­lote du Mes­ser­sch­mitt a vu à tra­vers les trous du bom­bar­dier qu’il y avait des bles­sés, que les sol­dats se soi­gnaient entre-eux», ex­plique le Tou­cas­sin. Com­mu­ni­quant par signes avec le pi­lote amé­ri­cain, «il dé­cide, dans un es­prit de che­va­le­rie, de rac­com­pa­gner le B 17 en vo­lant au plus près de lui pour le pro­té­ger des tirs de la DCA al­le­mande. Au mi­lieu de la Manche, il quitte le bom­bar­dier» qui re­join­dra l’An­gle­terre. C’est un épi­sode peu connu, car clas­sé se­cret dé­fense, jus­qu’à ce que le pi­lote amé­ri­cain Char­lie Brown en parle en 1998. Il re­trou­ve­ra même l’as al­le­mand alors ins­tal­lé au Ca­na­da. S’il n’existe pas de pho­to du B17 Ro­main No­valles s’est ins­pi­ré d’un ta­bleau peint grâce aux té­moi­gnages des sur­vi­vants. «La ma­quette, ce n’est pas qu’un tra­vail de pein­ture ou de ma­quet­tiste, c’est aus­si des re­cherches his­to­riques» , té­moigne-t-il. Le ré­sul­tat, mi­nu­tieu­se­ment re­cons­ti­tué, de onze mois de tra­vail et de re­cherches est à dé­cou­vrir au­jourd’hui en­core au fo­rum du ca­si­no.

(Pho­to M.M.)

Ro­main No­valles a re­cons­ti­tué le B, bap­ti­sé Ye Olde Pub, ain­si que le Mes­ser­sch­mitt de Franz Sti­gler qui sau­va la vie aux sol­dats amé­ri­cains.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.