UN TO­PO POUR UNE FACE NORD

Ju­lien Dé­sé­cures, un des ac­cros de la face nord des Grandes Jo­rasses, sort chez Jme­di­tions, sous la hou­lette de Fran­çois Da­mi­la­no, un to­po en­tiè­re­ment consa­cré à cette pa­roi my­thique. Un to­po, un livre d’his­toire, un évé­ne­ment? Ce livre ou­vert sur la face

Vertical (French) - - Euronews -

Pro­pos re­cueillis par Claude Gar­dien. Ver­ti­cal : Pour­quoi ce to­po, fo­ca­li­sé sur une seule et unique pa­roi ? Ju­lien Dé­sé­cures : La face nord est un de mes ter­rains de jeu fa­vo­ris, je la connais bien, je connais ceux qui la fré­quentent, on avait donc une somme d’in­for­ma­tions que j’avais en­vie de li­vrer. La face nord de toute fa­çon, mé­rite à elle seule un to­po ex­haus­tif. Fran­çois Da­mi­la­no : Ce­la m’a ef­fec­ti­ve­ment beau­coup in­ter­ro­gé… Com­bien de lec­teurs ce­la in­té­res­se­ra- t- il ? Bien sûr, la face nord des Jo­rasses ap­par­tient aux grands mythes de l’al­pi­nisme, mais ce qui m’a dé­ci­dé, c’est le dis­cours de Ju­lien. Il y avait ef­fec­ti­ve­ment des connaissances qui va­laient la peine d’être dif­fu­sées. Comment vois-tu le cô­té éco­no­mique de ce to­po ? F. D. : C’est une af­faire ris­quée… Une seule face, même cette face-là, ce­la nous ef­fraie un peu. Mais on avait en­vie de le faire. Nous sommes aus­si là pour faire l’état de l’art. Nous sommes fiers de mon­trer l’ac­ti­vi­té des al­pi­nistes d’au­jourd’hui, et de ra­con­ter celle des al­pi­nistes d’hier. C’est aus­si le travail d’un édi­teur spé­cia­li­sé comme nous : lais­ser une trace de l’ac­ti­vi­té. Cette pu­bli­ca­tion, c’est aus­si l’his­toire de notre ren­contre avec Ju­lien. Il avait la ma­tière pour ce to­po : pho­tos, in­fos, connais­sance du ter­rain. Ju­lien, tu es l’un des meilleurs connais­seurs de la pa­roi, qu’est-ce qui t’a pous­sé à te lan­cer dans ce gros travail ? J. D.: Il s’est pas­sé, il se passe en­core quelque chose sur la face nord. L’ar­ri­vée des nou­velles tech­niques de mixte en a chan­gé l’ap­proche. Dans un pre­mier temps, les al­pi­nistes se sont tour­nés vers les iti­né­raires cé­lèbres comme la Des­mai­son ou No Sies­ta, en fai­sant ap­pel aux tech­niques de dry too­ling, avant de se tour­ner vers d’autres voies, souvent peu connues, ou­vertes en été, dans du ro­cher très moyen, et qui se sont ré­vé­lées très belles une fois par­cou­rues en mixte, sur des pla­cages qui étaient au­pa­ra­vant peu re­cher­chés. Ils se sont ré­vé­lés le meilleur sup­port pour gra­vir ces voies: les pla­cages se forment dans des zones de fai­blesse, où le ro­cher est souvent de mau­vaise qua­li­té. Ce sont de nou­velles fa­çons de pra­ti­quer l’al­pi­nisme. L’éche­veau des voies a dû être dif­fi­cile à dé­mê­ler… J. D. : On ne dis­po­sait souvent que de vieux to­pos, des­si­nés lon­gueur par lon­gueur, ou des tra­cés sur pho­tos, avec un trait de 3 mm d’épais­seur… Et ces voies n’avaient pas été ré­pé­tées, ou très peu. Ce sont les ré­pé­ti­tions ré­centes qui ont per­mis de les iden­ti­fier, en confron­tant les cro­quis et les ré­cits à la réa­li­té du ter­rain. F. D. : Cer­taines étaient dif­fi­ciles à voir ; la face est for­mée de trois grands épe­rons, mais aus­si d’une mul­ti­tude de re­plis. On en a te­nu compte au mo­ment de tra­cer les voies : on a pu­blié des pho­tos prises sous dif­fé­rents angles, afin de les in­di­vi­dua­li­ser. La face nord-est (celle si­tuée à gauche de l’épe­ron Wal­ker, NDLR), par exemple, de­mande de se dé­pla­cer pour pou­voir ob­ser­ver ses rampes et ses pas­sages ca­chés. J. D. : D’un autre cô­té, cette évo­lu­tion nous a conduits à dé­crire les voies d’une fa­çon dif­fé­rente. Cer­taines parties, où une cor­dée « dé­roule », ne sont pas dé­crites avec pré­ci­sion. Les re­lais dé­pendent des condi­tions, de l’en­cor­de­ment, du ni­veau de la cor­dée, et même de la fa­çon dont elle veut vivre son ascension. En re­vanche, nous avons dé­crit pré­ci­sé­ment les pas­sages tech­niques, obli­ga­toires.

Pho­tos col­lec­tion Da­mi­la­no et Dé­sé­cures.

Fran­çois Da­mi­la­no (à gauche) et Ju­lien Dé­sé­cures.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.