PRO­JETS

Vertical (French) - - Ueli Steck Ex-Voto -

« De nom­breuses aventures nous at­tendent en­core là-haut, sur­tout en Himalaya. Com­bien de temps et avec quelle ef­fi­ca­ci­té peut-on fonc­tion­ner à 8000 mètres ? L’heure a-t-elle son­né pour le fa­meux Fer à che­val, la tra­ver­sée Eve­rest-Lhotse-Nuptse ? Pour la di­recte de la face ouest du Ma­ka­lu ou de l’arête nord du K2 ? Je conti­nue de faire des mau­vais rêves, mais je ne veux plus me lais­ser ron­ger par la pen­sée d’avoir à pro­duire une preuve. Je ne dois plus al­ler aus­si loin que dans la face sud de l’An­na­pur­na, je ne dois plus m’aven­tu­rer aus­si près de mes li­mites. Ce ne se­rait qu’une ré­pé­ti­tion de ce que j’ai vé­cu. Il n’y a qu’une échap­pa­toire : me dé­fi­nir de nou­veau, don­ner à mes va­leurs per­son­nelles un nou­vel axe. »

Ueli Steck

Une autre vie, Cha­pitre II, An­na­pur­na, de la cime à l’abîme, édi­tions Paul­sen 2017.

L’Himalaya et sa dé­me­sure in­hu­maine. Ueli Steck au mi­lieu du chaos à 6700 mètres lors d’une re­con­nais­sance sur l’épaule ouest de l’Eve­rest, en 2013. Pho­to Si­mone Mo­ro.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.