CO­HÉ­RENCE

Vertical (French) - - Ueli Steck Ex-Voto - Steve House A tri­bute to our friend, Ueli Steck, en ligne.

« Les gens disent qu’Ueli était doué, que sa ca­pa­ci­té était in­née, don­née. C’est tout à fait faux. At­teindre le ni­veau de maî­trise d’Ueli Steck en mon­tagne est un en­ga­ge­ment à long terme qui né­ces­site une co­hé­rence dont très peu de per­sonnes sont ca­pables. Ce qu’il a fait à sa ma­nière vaut, en soi, la peine d’être étu­dié, pour en ti­rer des le­çons. L’al­pi­nisme a le pou­voir de pro­je­ter des per­son­na­li­tés ti­mides sur le de­vant de la scène, de nous mon­trer leur vrai cou­rage. Ils vivent ain­si plus li­bre­ment. C’est pour­quoi je pense que les gens ne com­prennent pas Ueli, et sou­vent leurs propres rêves. Ueli a fran­chi l’étape cri­tique pour com­prendre le lien entre sa vi­sion de l’al­pi­nisme de haut ni­veau et ce qu’il de­vait faire dans sa vie de tous les jours. Ré­gu­liè­re­ment, et pen­dant des an­nées, ces ac­tions quo­ti­diennes cu­mu­la­tives l’ont trans­for­mé et ont fait de lui le vi­sion­naire qu’il était de­ve­nu. Dans notre der­nière cor­res­pon­dance par cour­rier élec­tro­nique, il y a seule­ment quelques se­maines, il a écrit “je pense que nous sommes en­core très loin de l’al­pi­niste par­fait.” C’était un pro­ces­sus hé­roïque, ce qui rend le ré­sul­tat en­core plus tra­gique. Il avait une vi­sion pour ce qui pour­rait être ac­com­pli par un grim­peur en­traî­né et tech­ni­que­ment ex­cellent, et il s’est trans­for­mé lui-même en l’homme qui pour­rait ac­com­plir cette vi­sion, mal­gré des risques évi­dents. C’est quelque chose que l’on doit ho­no­rer et res­pec­ter. Ce qui ac­cen­tue in­com­men­su­ra­ble­ment la tra­gé­die de sa mort est que ce pro­ces­sus était presque com­plet. Il ne lui res­tait plus à vivre que le ver­sant doux de celle-ci. »

So­lo aux gou­lottes McIn­tyre, 2009. Pho­to Jon Grif­fith.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.