PI­LIER ROUGE DE L’AI­GUILLE DE BLAI­TIÈRE (3170 m) Na­bot Léon

TD- / 5c (5c) / 180 m Ou­vert le 18 sep­tembre 1985 par Mi­chel Piola et T. Cer­dan.

Vertical (French) - - Summer Vibes Voies Piola -

Na­bot Léon, c’est le so­bri­quet railleur in­ven­té par Vic­tor Hu­go pour qua­li­fier Na­po­léon III – « Na­po­léon le pe­tit », notre der­nier em­pe­reur et pre­mier Pré­sident, avec le­quel l’écri­vain en­tre­te­nait une vive ini­mi­tié. La voie Na­bot Léon est une pe­tite grande voie, mais elle ne mé­rite au­cu­ne­ment nos raille­ries : elle pro­pose un concen­tré d’es­ca­lade « plai­sir » dans le V qui ra­vi­ra les forts et les moins forts. Cette voie consti­tue un ob­jec­tif ha­bi­tuel pour les néo­phytes de la grimpe cha­mo­niarde. En ef­fet, elle a tout pour plaire aux dé­bu­tants : courte (180 m), des dif­fi­cul­tés ho­mo­gènes (cinq lon­gueurs de 5c), une es­ca­lade va­riée, bien pro­té­gée et pro­té­geable, ain­si qu’un ac­cès ra­pide de­puis la benne. Mais les cor­dées rô­dées y trou­ve­ront aus­si leur compte, en en­chai­nant avec Osez Jo­sé­phine (TD) pour une belle en­vo­lée de 400 m. Na­bot Léon pos­sède l’in­con­vé­nient de ses avan­tages, c’est-à-dire une forte fré­quen­ta­tion. Les cor­dées y dé­filent et beau­coup de guides y em­mènent des clients. Pour ne pas ris­quer d’y poi­reau­ter, mieux vaut évi­ter les week-ends de haute sai­son.

PRA­TIQUE

De­puis la gare du Plan de l’Ai­guille, on suit le sen­tier du lac Bleu pour en­suite tra­ver­ser sous le gla­cier de Blai­tière dans un chaos de blocs. On re­monte la mo­raine par la rive droite afin de re­joindre un né­vé gla­ciaire, qu’on gra­vit pour tra­ver­ser en­suite à droite dans des ro­chers dé­li­tés jus­qu’à une brèche. Les cram­pons peuvent être utiles pour le né­vé, se­lon l’état du re­gel. De­puis la brèche, une sente en bal­con, fa­cile, mais ex­po­sée, donne ac­cès à toutes les voies du Pi­lier Rouge de Blai­tière, les­quelles sont toutes as­sez proches les unes des autres. Le dé­part de Na­bot Léon se trouve peu avant que la sente des­cende re­joindre un né­vé sus­pen­du. Les trois pre­mières lon­gueurs re­montent un sys­tème de pe­tits di­èdres avant d’ar­ri­ver à la très pho­to­gé­nique dalle en L4 dans un im­mense di­èdre cou­ché : quelques pas, tout sur les pieds pro­té­gés par trois points, puis une su­perbe fis­sure dans l’angle du di­èdre. En­suite, une pe­tite che­mi­née mène à l’arête. Na­bot Léon s’ar­rête ici, mais on peut pour­suivre par deux courtes lon­gueurs, dont un pe­tit pas­sage de 6a en dalle, jus­qu’au som­met du Pi­lier Rouge.Du som­met du pi­lier, on re­des­cend en rap­pel dans L’eau rance d’Ara­bie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.