Re­trou­vez calme et sé­ré­ni­té

« Tout vient du ventre », lancent de nom­breux ex­perts. Stress, émo­tions né­ga­tives, sou­ve­nirs viennent s’y lo­ger. Lâ­cher-prise et res­pi­ra­tion ont dé­sor­mais aus­si un rôle à jouer.

Vie Pratique Feminin - - QUESTION BEAUTÉ -

Les ré­centes études mon­trant le lien entre cer­veau et ab­do­men ont chan­gé la per­cep­tion du ventre. La dé­cou­verte d’un sys­tème ner­veux en­té­rique, qui en a fait un deuxième cer­veau au­to­nome, ren­force ce constat. Les évé­ne­ments trau­ma­tiques, les pen­sées né­ga­tives ru­mi­nées, les émo­tions à fleur de peau, conscientes ou in­cons­cientes,

Dé­nouez les ten­sions

Rien ne sert de ren­trer le ventre. Au contraire, tra­vaillez la sou­plesse de votre ab­do­men en ap­pre­nant à maî­tri­ser votre res­pi­ra­tion, grâce au yo­ga, à la mé­di­ta­tion, au qi gong ou en­core à la so­phro­lo­gie. Ventre et dia­phragme sont étroi­te­ment liés, et il ar­rive fré­quem­ment que le stress vienne blo­quer l’éner­gie (le « qi », en mé­de­cine chi­noise) et ac­croisse les symp­tômes lo­ca­li­sés. Le ventre a be­soin de re­prendre son souffle pour re­trou­ver sa zé­ni­tude.

s’y concentrent sou­vent et viennent per­tur­ber la di­ges­tion et mettre cette fa­meuse « boule au ventre » qui sym­bo­lise un stress pal­pable. Le ventre de­vient vite l’ex­pres­sion de nos émo­tions et le siège de symp­tômes qui peuvent vite de­ve­nir… gon­flants !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.