Té­moi­gnage – Les bou­quets de So­phie

Il y a six ans, So­phie Le Corre dé­cide de chan­ger de vie et de se consa­crer à sa pas­sion pour les fleurs. Elle a ou­vert Pom­pon, une bou­tique fran­ci­lienne à l’écoute de la na­ture et des en­vies de chaque client.

Vie Pratique Feminin - - SOMMAIRE - PAR CÉ­LINE FION

Cer­taines aven­tures, comme celle de So­phie Le Corre, mettent un peu de temps à ger­mer. D’une graine – une idée, presque un rêve –, elle a dé­ci­dé de faire des bou­quets, des mil­liers de bras­sées co­lo­rées ve­nues de champs alen­tour. Mais ce­la a pris du temps. Avant d’ou­vrir sa bou­tique à Mon­treuil (Seine-saint-de­nis) en 2012, So­phie a eu un par­cours « as­sez par­ti­cu­lier et très va­rié ».

WEB, PHO­TO… ET FLEURS !

« J’ai com­men­cé par un CAP pho­to et j’ai exer­cé en tant que pho­to­graphe. À l’ar­ri­vée de la “bulle In­ter­net” j’ai dé­ci­dé de me for­mer à la concep­tion et à la ges­tion de sites. »

Après quelques mis­sions Web, So­phie pro­fite d’une pé­riode pro­fes­sion­nelle creuse, en 2001, pour suivre un CAP de fleu­riste au Ly­cée hor­ti­cole de Mon­treuil. Une fois di­plô­mée, elle per­fec­tionne sa tech­nique deux ans du­rant chez Cla­risse Bé­raud, un grand nom du stylisme flo­ral en France. Six an­nées s’écou­le­ront en­core, du­rant les­quelles la fleu­riste qua­li­fiée pho­to­gra­phie­ra des pro­duits pour un cé­lèbre site de ventes pri­vées.

« J’ai tou­jours pré­fé­ré les fleurs. Je sa­vais que j’y re­vien­drais un jour, ça me man­quait. J’avais en­vie de créer mon uni­vers, de ne plus être sa­la­riée… mais je ne m’en sen­tais pas ca­pable tout de suite. Il me man­quait peut-être de la ma­tu­ri­té, je ne sais pas. Mon ex­pé­rience de di­rec­trice pho­to était com­plé­men­taire, elle m’a ser­vi. »

UNE DÉ­MARCHE DU­RABLE

In­tui­tive, So­phie Le Corre choi­sit de tra­vailler avec des fleurs cham­pêtres dès 2012, bien avant qu’elles de­viennent ten­dance. « On fait de l’émou­vant avec du simple, pas de l’ex­tra­or­di­naire » , ex­plique cette amou­reuse des cos­mos et des dah­lias, qui a éga­le­ment choi­si d’adop­ter une dé­marche éco­res­pon­sable. Des fleurs « lo­cales », une bonne ges­tion de l’eau, une di­mi­nu­tion des em­bal­lages : chaque dé­tail compte, mais pas ques­tion pour la fleu­riste du­rable d’im­po­ser quoi que ce soit.

« Notre rôle est de mon­trer ce qui est pos­sible, d’in­vi­ter à se po­ser des ques­tions, de don­ner des idées. »

Elle le sait mieux que qui­conque : les meilleures idées ont be­soin de temps pour gran­dir…

14

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.