Ani­maux – Ces en-cas qui leur font du bien

Don­ner des frian­dises à son ani­mal, outre l’idée de lui faire plai­sir ou de le ré­com­pen­ser, peut s’avé­rer bé­né­fique pour sa san­té… à condi­tion de sa­voir do­ser et d’évi­ter cer­tains in­gré­dients.

Vie Pratique Feminin - - SOMMAIRE - PAR CÉ­LINE FION

Au­rore De­la­neau est na­tu­ro­pathe ani­ma­lière. Avant même de se pen­cher sur la com­po­si­tion des snacks, elle a une règle d’or : don­ner de

pe­tites quan­ti­tés. « Si l’on donne un en-cas à un chien, un mor­ceau de fro­mage par exemple, il ne doit pas dé­pas­ser la taille d’un ongle de pouce. Même si c’est un bou­vier, on ne lui coupe pas une por­tion de ca­mem­bert. Dites-vous qu’il faut di­vi­ser au moins par dix par rap­port à ce que consom­me­rait un être hu­main. Sur les em­bal­lages de frian­dises pour ani­maux ache­tées en su­per­mar­ché ou en ani­ma­le­ries, il y a des in­di­ca­tions de quan­ti­té en fonc­tion du poids et de la taille. Il est im­pé­ra­tif de les res­pec­ter. » Elle conseille aus­si de ne pas don­ner d’en-cas plus d’une à deux fois par jour.

EN-CAS SAN­TÉ ?

Source de plai­sir, l’en-cas peut éga­le­ment ser­vir à pré­ve­nir cer­tains pro­blèmes, et même

à y re­mé­dier (voir notre sé­lec­tion shop­ping). « Cer­taines huiles riches en omé­ga-3 vont sti­mu­ler le coeur et le sys­tème cé­ré­bral et ai­der les ani­maux vieillis­sants, ex­plique Au­rore De­la­neau. On trouve aus­si des en-cas pour chiots qui vont fa­vo­ri­ser une crois­sance har­mo­nieuse. En re­vanche, mieux vaut se mé­fier

des snacks pré­ten­du­ment bons pour les dents ou fa­vo­ri­sant l’éli­mi­na­tion des boules de poils : je ne pense pas qu’ils aient une réelle uti­li­té, mieux vaut res­ter sur de bons ba­siques. »

RÉ­GIME DIF­FÉ­RENT

Si les ani­maux peuvent man­ger cer­tains de nos restes (voir notre en­ca­dré sur les ali­ments toxiques), n’ou­blions pas que leurs ré­gimes ali­men­taires sont très dif­fé­rents du nôtre. Au­rore De­la­neau rap­pelle par exemple que le chat est un grand car­ni­vore – plus que le chien. Les in­jonc­tions pous­sant à rendre nos as­siettes plus vé­gé­tales ne s’ap­pliquent donc pas à lui : « Je suis contre les ali­ments à l’aloe ve­ra pour les chats, ain­si que tous les pro­duits qui ajoutent trop de lé­gumes, d’huiles vé­gé­tales, etc. Il faut aus­si faire at­ten­tion au sel, pour évi­ter les pro­blèmes de reins. » Restes do­mes­tiques, en-cas mai­son ou frian­dises in­dus­trielles : va­riez les plai­sirs… et donnez tou­jours avec mo­dé­ra­tion !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.