Cul­tur’elle

Vie Pratique Feminin - - SOMMAIRE - Pro­pos recueillis par Cé­line Fion

La pe­tite-fille du cé­lèbre com­man­dant Jacques-yves Cous­teau a re­pris le flam­beau de son grand-père en s’en­ga­geant pour la pré­ser­va­tion des océans. Elle l’adapte aux en­jeux de l’époque avec no­tam­ment son as­so­cia­tion No More Plas­tic et une col­lec­tion de maillots de bain éco­lo­giques en col­la­bo­ra­tion avec la marque Luz.

Si vous de­viez ne re­te­nir qu’une seule va­leur que votre grand-père vous a trans­mise…

Même à un âge avan­cé, il a conser­vé un re­gard d’en­fant sur le monde qui l’en­tou­rait. Il m’a ap­pris à m’émer­veiller de tout. Grâce à ça, j’ai eu la chance de ne ja­mais m’en­nuyer, c’est ce qui aide à dé­ve­lop­per une cu­rio­si­té pour tout ce qui nous en­toure. À mon tour, j’es­saie de culti­ver cette fa­cul­té, ou plu­tôt ce don, chez ma fille de 7 ans.

Com­ment avez-vous choi­si de pour­suivre les com­bats de votre grand-père ?

Mon grand-père fait par­tie d’une mé­moire col­lec­tive, en tant que pré­cur­seur en ma­tière de sau­ve­garde des océans. Grâce à lui, la beau­té de la faune et de la flore et le be­soin de la pré­ser­ver sont de­ve­nus une évi­dence pour le plus grand nombre, par­tout dans le monde. J’ai vou­lu faire évo­luer ce com­bat, parce qu’en seule­ment trois générations, l’état des océans s’est gran­de­ment dé­té­rio­ré. Avec mon amie Ro­sa­lie Mann, nous avons lan­cé, le 8 juin der­nier, l’as­so­cia­tion No More Plas­tic (no­mo­re­plas­tic.co). Cha­cun peut si­gner la pé­ti­tion pour sou­te­nir cette cause, mais aus­si s’in­for­mer sur les marques qui pro­posent des so­lu­tions al­ter­na­tives au plas­tique.

Vous avez tra­vaillé avec la marque fran­çaise Luz. Pou­vez­vous nous par­ler de cette col­lec­tion en édi­tion li­mi­tée que vous avez créée ?

Ma rencontre avec les deux créa­trices de la marque Luz, Claire et Alix Mou­ge­not, m’a per­mis de réa­li­ser une belle ligne de maillots de bain, aus­si bien es­thé­ti­que­ment que dans l’en­ga­ge­ment qu’il y a der­rière le pro­jet. Les tis­sus uti­li­sés pour cette col­lec­tion Luz x Alexan­dra Cous­teau sont fa­bri­qués à base de ma­tières plas­tiques re­cy­clées – fi­lets de pêche, sacs plas­tiques, et tout ce que l’on peut re­pê­cher en mer… Il est vrai que les ma­tières syn­thé­tiques de nos maillots clas­siques sont dé­jà is­sues de ma­tières plas­tiques, mais cette gamme, à par­tir de plas­tique re­cy­clé, est ré­so­lu­ment éco­lo­gique, en­ga­gée et très fé­mi­nine !

Quels sont les im­pacts de ces dé­chets plas­tiques sur la pla­nète ?

En 2050, il y au­ra plus de plas­tique que de pois­sons dans nos océans.1,5 mil­lion d’ani­maux ma­rins meurent à cause du plas­tique qu’ils in­gur­gitent, sans comp­ter les pois­sons qui se nour­rissent d’ali­ments pol­lués par le plas­tique, dont le pé­trole, et qui se re­trouvent dans nos as­siettes. Nous sommes dans un cercle vi­cieux puisque nous sommes à la fois pol­lueurs, bour­reaux, et vic­times fi­nales !

”Une marque ne peut être belle si elle en­dom­mage le mi­lieu na­tu­rel.”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.