10 PHI­LO­DEN­DRON

Il en existe plus de 700 es­pèces, par­mi les­quelles le phi­lo­den­dron ar­bo­res­cent (Phi­lo­den­dron sel­loum), grim­pant (Phi­lo­den­dron scan­dens), rouge (Phi­lo­den­dron eru­bes­cens), ou le faux phi­lo­den­dron (Mons­te­ra de­li­cio­sa), que l’on trouve fré­quem­ment dans nos in

Vie Pratique Feminin - - DÉPOLLUER SON INTÉRIEUR / DOSSIER -

Son ac­tion dé­pol­luante ?

De toutes les va­rié­tés tes­tées par les études de la NA­SA, le phi­lo­den­dron rouge s’est ré­vé­lé le plus per­for­mant sur le for­mal­dé­hyde. Le po­thos (cou­sin du phi­lo­den­dron), lui, ré­sorbe bien mo­noxyde de car­bone, le to­luène, le ben­zène, l’hexane et le tri­chlor­éthy­lène. Les autres ont un in­dice de dé­pol­lu­tion beau­coup plus faible, mais pré­sentent l’avan­tage d’hu­mi­di­fier l’air d’eau pu­ri­fiée. À pla­cer dans le sé­jour ou la salle de bains.

Pré­cau­tions d’em­ploi

En rai­son du la­tex ir­ri­tant – l’acide oxa­lique – qu’il contient, toutes les par­ties du phi­lo­den­dron pré­sentent un risque toxique pour l’être hu­main, le chat et le chien, et plus en­core pour la tor­tue ter­restre ou les oi­seaux. La sève peut sor­tir par les bles­sures de la plante ou ex­su­der des feuilles. À po­ser ab­so­lu­ment hors de por­tée des jeunes en­fants et des ani­maux donc, et bien se la­ver les mains après contact. Dans les jar­di­ne­ries et sur In­ter­net ; chez les fleu­ristes et dans les ma­ga­sins de dé­co­ra­tion, du fait de son cô­té très ten­dance cette an­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.