Ani­maux – Comment pro­té­ger son chien du froid ?

L’hi­ver, nos fi­dèles com­pa­gnons peuvent eux aus­si at­tra­per un coup de froid ! Dès qu’il fait un temps à ne plus mettre un chien de­hors, sur­veillez-le et pro­té­gez-le, grâce aux conseils du doc­teur vé­té­ri­naire Sté­phane Tar­dif.

Vie Pratique Feminin - - Sommaire - PAR EM­MA­NUELLE FI­GUE­RAS

Été comme hi­ver, un chien a tou­jours be­soin de se pro­me­ner quo­ti­dien­ne­ment pour se dé­gour­dir les pattes. Ce qui change avec l’ar­ri­vée du froid ?

« Il faut sim­ple­ment écour­ter la ba­lade des ani­maux les plus fra­giles, âgés ou in­suf­fi­sants car­diaques, conseille Sté­phane Tar­dif. Mais con­trai­re­ment aux idées re­çues, ce n’est pas parce que c’est l’hi­ver qu’un chien doit man­ger plus. On aug­mente de 10 à 15 % sa quan­ti­té de nour­ri­ture seule­ment s’il s’est beau­coup dé­pen­sé dans le froid. »

ON LUI OFFRE UNE SE­CONDE PEAU

«À la dif­fé­rence des races plus rus­tiques comme les hus­kys ou les ber­gers al­le­mands, les pe­tits chiens (moins de 10 kg) et les chiens à poil ras ont plus de mal à main­te­nir leur cha­leur cor­po­relle quand la tem­pé­ra­ture des­cend en des­sous de 0 °C. » Pour eux, le port d’une dou­doune ou d’un pe­tit man­teau iso­lant n’est pas un luxe.

ON SUR­VEILLE SES COUSSINETS

Le froid, la glace ou le sel de dé­nei­ge­ment peuvent aus­si

agres­ser les coussinets du chien. Comment bien les pro­té­ger ?

« Il suf­fit de vé­ri­fier l’état des coussinets après chaque sor­tie, de bien les sé­cher et de les hy­dra­ter avec un baume spé­ci­fique. S’ils sont très abî­més, il existe aus­si des chaus­sons ven­dus en ani­ma­le­ries, qui peuvent se ré­vé­ler très utiles. »

QUAND CONSUL­TER ?

Inu­tile de s’in­quié­ter si le chien a seule­ment le nez qui coule.

« Mais il vaut mieux consul­ter dans les 24 heures s’il perd l’ap­pé­tit, s’il est abat­tu et s’il a des dif­fi­cul­tés res­pi­ra­toires : son sys­tème im­mu­ni­taire est plus fra­gile et plus sen­sible aux mi­crobes en hi­ver, ce qui peut né­ces­si­ter un trai­te­ment adap­té. » Même chose pour la gas­tro-en­té­rite, qui peut en­traî­ner une déshy­dra­ta­tion plus ou moins sé­vère de l’or­ga­nisme.

Si le chien vo­mit, qu’il a de la diar­rhée et/ou de la fièvre, on prend ren­dez-vous sans at­tendre chez le vé­té­ri­naire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.