Dans l’as­siette des en­fants

Vie Pratique Gourmand - - L’ÉDITO -

« Alors, c’était bien à la can­tine ? »

Com­bien d’entre nous ont ré­col­té un « non » comme ré­ponse ? Et sou­vent, on se rac­croche à nos propres sou­ve­nirs en se re­mé­mo­rant les sa­lades de bet­te­rave, les sal­si­fis et les pâtes qui bai­gnaient dans l’huile. Seule­ment, quand on se penche un peu plus sur le su­jet, la donne a chan­gé.

Il ne s’agit plus seule­ment de lé­gumes désa­voués par les en­fants. Bien sou­vent, les vraies cui­sines ont lais­sé place aux ouvre-boîtes et aux plats tout prêts dé­bal­lés et ré­chauf­fés. Et quand on creuse en­core un peu, rares sont les se­maines où les en­fants mangent vé­ri­ta­ble­ment « équi­li­bré » tous les jours. La com­po­si­tion des plats est bien triste d’un point de vue nu­tri­tion­nel. Les en­fants font le plein de ca­lo­ries vides, c’est-à-dire sans au­cun ap­port en nu­tri­ments, vi­ta­mines et autres bien­faits at­ten­dus de la nour­ri­ture, puisque les pré­pa­ra­tions sont bien sou­vent ul­tra trans­for­mées.

À l’heure où l’on ré­clame plus de trans­pa­rence sur nos éti­quettes en GMS, tout ce­ci se fait dans l’opa­ci­té la plus com­plète. Cer­tains pa­rents haussent le ton, comme San­dra Fran­re­net avec son « Livre noir des can­tines sco­laires » (éd. Le­cuc.s), ou en­core la com­mune de Mouans-Sar­toux, où toutes les can­tines sont pas­sées au bio et où les en­fants sont ser­vis en fonc­tion de leur faim. Alors, on se bouge ?

Bonne lec­ture !

Cré­dits pho­tos cou­ver­ture Pho­to prin­ci­pale : Tom­bi­ni / Su­cré Sa­lé Vi­gnette : ma­rys­ckin / Ado­beS­tock

Mor­gane Le­clercq, ré­dac­trice en chef

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.