Sa­vez-vous (vrai­ment) tout sur la pomme ?

Vie Pratique Gourmand - - LE DOSSIER DE COUVERTURE - Par Céline Rous­sel

C’est le fruit pré­fé­ré des Fran­çais, de­vant la ba­nane et l’orange. Pour­quoi ? Parce qu’elle est dé­li­cieuse, bien sûr, mais aus­si sans doute parce qu’on lui prête bien des ver­tus. Pe­tit tour des lé­gendes qui lui collent à la peau !

« UNE POMME PAR JOUR ÉLOIGNE LE MÉ­DE­CIN »

Plu­tôt vrai

Cet adage, non pas fran­çais mais bri­tan­nique, n’est pas si far­fe­lu. Si l’on se penche sur la com­po­si­tion nu­tri­tion­nelle de la pomme, on s’aper­çoit en ef­fet qu’elle a tout d’un ali­ment san­té. Tout d’abord grâce à son ho­no­rable taux de vi­ta­mine C, qui tourne au­tour de 6,25 mg pour 100 g (à condi­tion tou­te­fois de la man­ger avec la peau, qui en contient un peu plus que la chair) et qui fait d’elle un bon boos­ter du sys­tème im­mu­ni­taire. Mais aus­si par sa te­neur im­por­tante en mi­né­raux, par­ti­cu­liè­re­ment en po­tas­sium, ex­cellent pour la san­té car­diaque, et en oli­go­élé­ments. Elle est éga­le­ment riche en an­ti­oxy­dants (bê­ta­ca­ro­tène et po­ly­phé­nols), ga­rants d’une bonne san­té cel­lu­laire. On re­trouve néan­moins la plu­part de ces pro­prié­tés dans les autres fruits.

« LA POMME EST UN ALLIÉ MIN­CEUR, UN COUPE-FAIM NA­TU­REL »

Vrai

Une pomme est com­po­sée à 85 % d’eau et n’af­fiche que 55 ca­lo­ries aux 100 g. En outre, elle a un pou­voir ras­sa­siant im­por­tant du fait que sa tex­ture né­ces­site une cer­taine mas­ti­ca­tion, mais sur­tout parce qu’elle est très riche en fibres, no­tam­ment so­lubles (avec, en pre­mière ligne, la pec­tine), qui, une fois dans le tube di­ges­tif, se trans­forment en gel et ac­cen­tuent en­core cette sen­sa­tion de sa­tié­té. Riche en glu­cides, ma­jo­ri­tai­re­ment du fruc­tose, elle a l’autre avan­tage d’avoir un in­dex gly­cé­mique bas (IG 38), tou­jours in­té­res­sant lors­qu’on cherche à perdre du poids. Pen­sez-y en cas de pe­tit creux en fin de ma­ti­née ou dans l’après-mi­di.

« LA POMME STIMULE LE TRAN­SIT » Vrai

Avec 1,3 g de fibres so­lubles et in­so­lubles (plu­tôt dans la peau) aux 100 g, la pomme (sur­tout la gran­ny-smith) est en ef­fet ca­pable de ré­veiller les tran­sits les plus pa­res­seux, mais tout en dou­ceur.

« LA POMME EST UN FRUIT EX­TRÊ­ME­MENT CHAR­GÉ EN PESTICIDES »

Vrai

Se­lon Green­peace, une pomme re­çoit, dans l’agri­cul­ture tra­di­tion­nelle, jus­qu’à 35 trai­te­ments dif­fé­rents (fon­gi­cides, in­sec­ti­cides, aca­ri­cides, her­bi­cides et ré­gu­la­teurs de crois­sance). D’après cer­taines études, une par­tie de ces sub­stances chi­miques at­tein­drait même la chair du fruit. La so­lu­tion : l’éplu­cher, mais c’est se pri­ver de sa peau qui concentre quatre à six fois plus de vi­ta­mine C que sa chair. Ou alors l’ache­ter bio, mais la la­ver quand même avant de la cro­quer, car le bio n’ex­clut pas la pré­sence de cer­tains pol­luants.

« LA POMME EST BONNE POUR LA PEAU »

Plu­tôt vrai

Cer­taines marques de cos­mé­tiques ne jurent que par elle. Cet en­goue­ment s’ex­plique par ses te­neurs in­té­res­santes en eau, en vi­ta­mines, mi­né­raux et an­ti­oxy­dants. Un cock­tail qui agi­rait ef­fi­ca­ce­ment contre le vieillis­se­ment cel­lu­laire, et donc cu­ta­né, et amé­lio­re­rait l’hy­dra­ta­tion de l’épi­derme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.