Pa­roles D’ÉLE­VEURS

Vie Pratique Gourmand - - LA TEAM EN CUISINE -

Com­ment êtes-vous ar­ri­vés au Bio ?

En jan­vier 1996, la crise de la vache folle a été un dé­clic. Nous étions sen­sibles à l’en­vi­ron­ne­ment, on ve­nait de s’ins­tal­ler et on a eu en­vie de re­ve­nir aux fon­da­men­taux, c’est-à-dire au bo­cage, à l’herbe, sans pes­ti­cide et sans OGM. C’est à cette époque que Pré­sident nous a pro­po­sé de nous ai­der à nous conver­tir.

Quelles ont été les étapes clés ?

En 1996, il n’y avait pas d’aide de l’État ni de l’Eu­rope pour le Bio. Seul Pré­sident nous a ac­com­pa­gnés et ai­dés fi­nan­ciè­re­ment. En 2006, pour être plus co­hé­rents avec notre dé­marche en­vi­ron­ne­men­tale, nous avons ar­rê­té l’en­ru­ban­nage (conser­va­tion de l’herbe en bal­lots sous plas­tique) pour ins­tal­ler un sé­chage et sto­ckage du foin sous grange. Ce qui n’est pas obli­ga­toire dans le ca­hier des charges. En 2009, on s’est équi­pés pour être au­to­nomes en éner­gie. En­core main­te­nant, on se sent vrai­ment sou­te­nus pour al­ler en­core plus loin.

Quel est le bi­lan au­jourd’hui ?

Nous sommes très fiers de notre par­cours (Bio de­puis 22 ans) et de notre lait, par rap­port à l’en­vi­ron­ne­ment et au bien-être de nos bêtes. On est pas­sés de 30 vaches à 90, avec 1 hec­tare par vache ! Un par­cours qui ne va pas s’ar­rê­ter là. Nous avons quatre gar­çons tom­bés dans le Bio dès la nais­sance… Ils sou­haitent tous les quatre re­prendre le flam­beau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.