Ven­dre­di, j’ai en­vie de… veau

C’est une viande re­con­nue pour sa fi­nesse et ap­pré­ciée des ama­teurs de bonne chère. Sa­ten­dre­té est due no­tam­ment à l’ali­men­ta­tion lai­tière du veau. Cer­tains de ses mor­ceaux sont par­ti­cu­liè­re­ment pri­sés, comme les ris, à com­man­der chez votre bou­cher car il

Vie Pratique Gourmand - - LES 15 JOURS DE MENUS -

UNE VIANDE FA­MI­LIALE

Sau­té, rô­ti ou même sau­cisses sont des pré­pa­ra­tions qui se prêtent vo­lon­tiers aux plats fa­mi­liaux. Et, bonne nou­velle, vous pou­vez aus­si bien les cui­si­ner de ma­nière clas­sique, avec de l’huile d’olive, de l’ail en che­mise et un peu de thym, qu’avec une touche d’exo­tisme, en les agré­men­tant de lait de co­co et de cur­ry.

DES MOR­CEAUX DE GAS­TRO­NOMES

Cer­tains abats du veau sont consi­dé­rés comme de fins mor­ceaux, même si leur goût est un peu fort en bouche. Le ris, no­tam­ment, est for­mé par une glande (le thy­mus) qui dis­pa­raît à l’âge adulte ; sa­vou­rez-le avec de la crème et des cham­pi­gnons.

Ou le foie, riche en fer, qui se cui­sine gé­né­ra­le­ment sai­si à la poêle, la­quelle est en­suite dé­gla­cée au vi­naigre bal­sa­mique.

AP­PRÉ­CIÉ À TOUTE SAI­SON

Long­temps, le veau a été as­so­cié à la Pen­te­côte puis­qu’on le man­geait tra­di­tion­nel­le­ment à cette pé­riode mais, au­jourd’hui, il s’ap­pré­cie toute l’an­née, sur­tout si vous op­tez pour des mor­ceaux sur­ge­lés. En au­tomne et hi­ver, il se dé­cline en mi­jo­té avec de la crème et des lé­gumes ra­cines, au prin­temps, tes­tez-le en na­va­rin avec des lé­gumes pri­meur. En­fin, l’été est la sai­son idéale pour es­sayer des es­ca­lopes ver­sion sal­tim­boc­ca, c’est-à-dire rou­lées et four­rées de moz­za­rel­la et de jam­bon cru.

Pri­vi­lé­giez la­viande d’ori­gine fran­çaise, qui ga­ran­tit que le veau a été éle­vé en France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.