LA NOIX DE GRE­NOBLE,

Un joyau gas­tro­no­mique de ca­rac­tère

Vie Pratique Gourmand - - LE CHEF À SUIVRE -

Sa coque ren­ferme une vé­ri­table pe­tite pé­pite pro­té­gée par une AOP de­puis 1938. Sa par­ti­cu­la­ri­té ? Elle est culti­vée dans les plaines et les col­lines de la val­lée d’Isère, un ter­ri­toire riche qui lui confère son goût et sa fraî­cheur si pri­sés. UN GAGE DE QUA­LI­TÉ

Bé­né­fi­ciant d’une AOP, la noix de Gre­noble est la ré­fé­rence mon­diale en terme de qua­li­té, et à juste titre : la val­lée de l’Isère jouit de condi­tions cli­ma­tiques al­pines ex­cep­tion­nelles qui pro­fitent aux ver­gers de noyers.

À ce ter­roir unique s’ajoute un sa­voir-faire an­ces­tral que font per­du­rer des nu­ci­cul­teurs pas­sion­nés et sou­cieux des tra­di­tions. Ra­mas­sage, sé­chage, tri, condi­tion­ne­ment, ils ap­pliquent ri­gou­reu­se­ment des mé­thodes mo­dernes res­pec­tueuses de la na­ture pour ga­ran­tir un pro­duit d’ex­cep­tion.

LE BON RÉ­FLEXE SAN­TÉ

Sous l’écrin de la noix de Gre­noble se cache un tré­sor de san­té avec des vi­ta­mines, des mi­né­raux et des nu­tri­ments ex­cep­tion­nels. La consom­ma­tion de sept noix par jour pré­vient l’aug­men­ta­tion du taux de cho­les­té­rol grâce à ses nom­breux omé­ga 3. Les cer­neaux sont d’in­croyables four­nis­seurs en mi­né­raux et vi­ta­mines avec une mul­ti­tude de bé­né­fices com­plé­men­taires pour la san­té at­tri­bués aux cuivre, ma­gné­sium, phos­phore, zinc, fer et po­tas­sium.

LA CONSER­VA­TION

Ce pro­duit na­tu­rel ne su­bit au­cune trans­for­ma­tion et donc au­cun conser­va­teur ne vient ter­nir ce fruit sec. Heu­reu­se­ment, la na­ture fait bien les choses, la noix peut res­ter blot­tie dans sa coque toute l’an­née à l’abri de la cha­leur et la lu­mière, sans perdre de sa fraî­cheur ni de sa sa­veur. Au mo­ment de bri­ser cet écrin, mu­nis­sez-vous d’un casse-noix de qua­li­té pour pou­voir conser­ver de beaux cer­neaux en­tiers.

LA TOUCHE EN PLUS EN CUI­SINE

En bouche, c’est une fa­ran­dole de sa­veurs et d’arômes qui s’offre à nos pa­pilles. On l’ap­pré­cie à la fois en­tière, fraîche, concas­sée ou sous forme d’huile. Un ca­mé­léon de la cui­sine qu’il est fa­cile de glis­ser aus­si dans des sa­lades, des tartes, le bol de cé­réales du ma­tin, dans des muf­fins ou en­core dans des pe­tits pains.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.