J’ai tes­té le no-poo : « Une che­ve­lure pleine de vi­ta­li­té et sans sham­poing »

Des che­veux beaux et propres sans cos­mé­tiques ? C’est fa­cile, éco­lo­gique et éco­no­mique grâce à cette tech­nique à base de bi­car­bo­nate ali­men­taire.

Vie Pratique Sante - - SANTÉ - Par San­dra Fran­re­net Blog « Le jour où j’ai ar­rê­té de me la­ver les che­veux », par Ophé­lie.

JOUR J : PRE­MIER LA­VAGE RÉUS­SI

Je sors d’un stage de danse au cours du­quel j’ai beau­coup trans­pi­ré. Mes che­veux ont be­soin d’une beau­té. Je dé­cide d’ex­pé­ri­men­ter une re­cette dé­ni­chée sur le blog An­ti­gone XXI : je pré­pare une mix­ture à base de

(*) bi­car­bo­nate ali­men­taire ain­si qu’un li­quide de rin­çage vi­nai­gré. Le ré­sul­tat est im­pec­cable : che­veux propres, pleins de vi­ta­li­té et dé­li­ca­te­ment par­fu­més grâce à l’huile es­sen­tielle d’ylang-ylang.

J+1: DES CHE­VEUX EN­CORE PAR­FU­MÉS

Ma che­ve­lure, tou­jours aus­si souple, n’a nul be­soin d’être re­la­vée. Celle-ci est tou­jours par­fu­mée grâce à l’huile es­sen­tielle d’ylang-ylang.

J + 1 SE­MAINE : JE FAIS DES ÉMULES

Je ra­conte par­tout que j’ai aban­don­né les cos­mé­tiques pour le bi­car­bo­nate. Sur­prises, mes amies me de­mandent la re­cette. Je conver­tis éga­le­ment mon conjoint et notre fille de 3 ans.

J + 1 MOIS : MOINS DE LA­VAGE

Je fais of­fi­ciel­le­ment par­tie du groupe des « no-poo » (pour « no-sham­poo »). Plus ques­tion de faire ma­chine ar­rière. D’abord parce que cette poudre na­tu­relle et éco­no­mique m’a per­mis de dire qua­si­ment adieu à mes pel­li­cules. En­suite, parce que j’ai pu aug­men­ter l’es­pace entre deux la­vages (5 à 6 jours au­jourd’hui contre 3, dif­fi­ci­le­ment 4, au­pa­ra­vant). Le bi­car­bo­nate pré­sente en ef­fet l’im­mense avan­tage de sor­tir du cycle in­fer­nal « plus je lave mes che­veux, plus ils graissent ». En­fin, et sur­tout, parce que mes che­veux apprécient par­ti­cu­liè­re­ment ce trai­te­ment. Ils sont beaux et le res­tent plus long­temps.

J + 3 MOIS :

UN DO­SAGE À ADAP­TER

Je conti­nue mes ex­pé­ri­men­ta­tions pour trou­ver la quan­ti­té de bi­car­bo­nate qui me convient (par­fois j’en mets un peu trop, par­fois pas as­sez). Je prends garde de bien frot­ter mes ra­cines pour évi­ter l’ef­fet mèches en pa­quet une fois sèches. J’ai, bien sûr, aban­don­né l’après-sham­poing. J’ap­plique de temps en temps sur mes pointes en­core hu­mides quelques gouttes d’huile de ka­ri­té. J’ai ré­cem­ment lu qu’on pou­vait y mettre de l’huile ali­men­taire, mais ça, je n’ai pas en­core tes­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.