UNE MA­LA­DIE EN MAL DE RE­CON­NAIS­SANCE

Vie Pratique Sante - - DÉCRYPTAGE -

’est dans la tête. » Ce constat sans ap­pel consti­tue en­core trop sou­vent l’or­di­naire des ma­lades souf­frant de fi­bro­my­al­gie. Un ver­dict énon­cé par des proches, déso­rien­tés par l’ab­sence de diag­nos­tic mé­di­cal pré­cis, mais aus­si par des mé­de­cins peu sen­si­bi­li­sés à cette pa­tho­lo­gie. On es­time pour­tant que ce mal, consi­dé­ré dans cer­tains pays (ÉTATS-Unis et Ca­na­da no­tam­ment) comme la ma­la­die du siècle, touche 2 à 6 % de la po­pu­la­tion (soit plus de 3 mil­lions de pa­tients po­ten­tiels en France !) La fi­bro­my­al­gie se ca­rac­té­rise par des dou­leurs dif­fuses sur une grande par­tie du corps, de na­ture sur­tout mus­cu­laire, as­so­ciées à une fa­tigue chro­nique et à des troubles du som­meil qui gé­nè- rent un état dé­pres­sif et une forte an­xié­té… Les pa­tients res­sentent éga­le­ment une rai­deur au le­ver et une ex­trême sen­si­bi­li­té au tou­cher sur cer­taines zones (cou, épaules, dos et tho­rax en par­ti­cu­lier). S’ajoutent, se­lon les cas et les condi­tions ex­té­rieures (cli­mat, tem­pé­ra­ture, etc.), des maux de tête et une ir­ri­ta­bi­li­té de l’in­tes­tin (diar­rhée, consti­pa­tion, dou­leurs ab­do­mi­nales), un en­gour­dis­se­ment et des four­mille­ments dans les pieds et les mains, des mens­trua­tions dou­lou­reuses chez les femmes. Le diag­nos­tic de la ma­la­die s’est long­temps ap­puyé sur les dix­huit points de pres­sion de Yu­nus, dé­fi­nis par l’Ame­ri­can Col­lege of Reu­ma­to­lo­gy. Les dou­leurs af­fec- L’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té consi­dère la fi­bro­my­al­gie comme une ma­la­die rhu­ma­tis­male de­puis 1992. En France, la re­con­nais­sance de cette pa­tho­lo­gie reste un com­bat au ré­sul­tat in­cer­tain. Le clas­se­ment en ALD (af­fec­tion de longue du­rée) qui per­met une prise en charge à 100 % par l’As­su­rance ma­la­die n’est pas sys­té­ma­tique. À tel point que de nom­breux mé­de­cins trai­tants pré­fèrent dé­cla­rer la ma­la­die comme une « dé­pres­sion sé­vère » pour fa­ci­li­ter la va­li­da­tion du dos­sier par la Sé­cu ! Mé­de­cins gé­né­ra­listes et spé­cia­listes de­meurent peu sen­si­bi­li­sés à la fi­bro­my­al­gie. Des as­so­cia­tions pro­posent heu­reu­se­ment une foule d’in­for­ma­tions pra­tiques à l'at­ten­tion des pa­tients (Fi­bro­my­al­gieSOS.fr, fi­bro­my­al­gie-france.org). tent en ef­fet les ten­dons (c’est le sens du mot fi­bro en grec) et les muscles ( myo). Elles sont sou­vent plus fortes le ma­tin, avec une sen­sa­tion de rai­deur ac­cen­tuée. Si au moins onze des dix-huit points de Yu­nus sont dou­lou­reux, la fi­bro­my­al­gie est avé­rée. À cette bat­te­rie de tests s’ajoutent dé­sor­mais des cri­tères comme la du­rée des symp­tômes et leur in­ten­si­té. Ain­si, si la dou­leur est pré­sente de­puis plus de trois mois, qu’elle touche les deux cô­tés du corps et qu’au­cune autre pa­tho­lo­gie ne peut l’ex­pli­quer, un mé­de­cin peut va­li­der le diag­nos­tic de fi­bro­myal-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.