News, par Oli­vier Du­cruix

Après un pre­mier al­bum fort pro­met­teur, Metz livre un se­cond opus gor­gé de riffs et de sa­tu­ra­tion. Ch­ris Slo­rach, le bas­siste du trio ca­na­dien, nous les se­crets de son amour pour une basse d’ex­cep­tion : la Gib­son RD Ar­tists.

Vintage Guitare - - VINTAGE GUITARE N° 20 | EDITO - SOMMAIRE - Texte et photo : Oli­vier Du­cruix

Tu as cinq Gib­son RD Ar­tist de la fin des an­nées 70. Se­rais- tu un col­lec­tion­neur qui s’ignore ?

Ef­fec­ti­ve­ment, je dois en être un… Mais je n’ai pas l’ar­gent pour pou­voir suivre les prix du marché. En fait, je de­viens col­lec­tion­neur quand je trouve la bonne af­faire. Ré­cem­ment, un gars de Salt Lake Ci­ty en ven­dait une pour 1200 dol­lars. L’ins­tru­ment était dans un état ex­cep­tion­nel, comme s’il n’avait ja­mais été joué, et en plus li­vré avec son étui d’ori­gine. Com­ment pou­vais- je dire non à cette offre ? Par contre, j’ai re­fu­sé une RD que Mu­sic Chi­ca­go Ex­change me pro­po­sait pour 2500 dol­lars.

Mu­sic Ex­change Chi­ca­go [ l’un des plus im­por­tants ma­ga­sins de vin­tage aux États- Unis. NDLR] te contacte sou­vent ain­si ?

Je dois avouer que oui. Les gens du ma­ga­sin me contactent dès qu’ils en ont une qui ar­rive pour me la pro­po­ser. À chaque fois, je suis ten­té de dire oui ( rires) ! Mais ces basses sont de plus en plus rares et sont donc de plus en plus chères.

Pour­quoi es- tu si at­ta­ché à ce mo­dèle ?

Je pense que j’aime au­tant le son de cette basse que son his­toire. Gib­son a tra­vaillé en étroite col­la­bo­ra­tion avec Bob Moog [ l’un des grands pion­niers des syn­thé­ti­seurs et des pé­dales d’ef­fets. NDLR] pour fi­na­li­ser ce mo­dèle très par­ti­cu­lier. La RD est équi­pée d’un pré­am­pli avec un sys­tème élec­tro­nique as­sez im­po­sant, un manche très grand et des cordes qui peuvent être tra­ver­santes ou pas. J’ai choi­si la pre­mière op­tion et, quand les cordes sont neuves, avec les mi­cros de la RD, j’ai juste un son de fou. Mais c’est sans doute la plus lourde des basses que j’ai pu avoir dans toute ma vie !

Tu te vois jouer sur d’autres basses que la RD Ar­tist ?

Oui, j’ai­me­rais beau­coup avoir une bonne vieille Ri­cken­ba­cker 4001 ou alors une Dan Arm­strong, mais ces der­nières sont de­ve­nues très chères. Nous avons tour­né avec Death From Above 1979 et j’ai es­sayé celle de Jesse Kee­ler car il a une confi­gu­ra­tion as­sez in­croyable ques­tion son et fré­quences. J’ai bien ai­mé, mais j’étais un peu per­du vu que le dia­pa­son d’une Dan Arm­strong est très court ! J’ai aus­si une vieille Fen­der que mon père m’a don­née à la­quelle je tiens beau­coup.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.