Edi­to

Vintage Guitare - - SOMMAIRE - Ch­ris­tian Sé­gu­ret

Le scé­na­rio que nous vous pré­sen­tons dans ces pages s’est ré­pé­té mille fois : la Jazz­mas­ter, qui fut conçue par Leo Fen­der pour sé­duire les mu­si­ciens de jazz, n’a ja­mais été adop­tée par au­cun d’entre eux ( si l’on ex­cepte une courte pé­riode du­rant la­quelle Joe Pass en fit sa com­pagne de pré­di­lec­tion). L’his­toire s’est ré­pé­tée tel­le­ment de fois : la Les Paul, conçue par Gib­son pour des gui­ta­ristes en smo­king, fit sa car­rière dix ans plus tard avec les thu­ri­fé­raires che­ve­lus du blues rock. La L- 5, pen­sée pour les mu­si­ciens d’or­chestre, eut pour am­bas­sa­drice de choc une femme fluette, pi­lier d’un groupe de coun­try fa­mi­lial, May­belle Car­ter. La sé­rie des OM de chez Mar­tin, ima­gi­née pour la re­con­ver­sion des ban­joistes de l’époque, de­vint l’arme de choix des plus grands fin­ger- pi­ckers. Les mo­dèles Na­tio­nal Tri­cone, ima­gi­nés pour que les vir­tuoses de la mu­sique ha­waiienne puissent s’ex­pri­mer plei­ne­ment, ont été dé­tour­nés de leur usage ini­tial par les blues­men qui se sont re­con­nus dans la voix ty­pée de ces ins­tru­ments ré­vo­lu­tion­naires... Tout se passe comme si, à chaque fois, la cor­po­ra­tion des gui­ta­ristes se re­bel­lait de fa­çon in­cons­ciente, re­fu­sant sans se concer­ter le dik­tat ar­tis­tique et l’usage im­po­sé par les construc­teurs. Quand on sait que nombre de ces créa­teurs n’étaient pas gui­ta­ristes ( Leo, comme le rap­pe­lait op­por­tu­né­ment For­rest White, n’au­rait pro­ba­ble­ment pas été ca­pable de seule­ment ac­cor­der une seule de ses gui­tares), il est fi­na­le­ment ras­su­rant que la mu­sique re­prenne ain­si ses droits et que, quel soit l’usage ini­tial pré­vu, quel que soit la na­ture du gé­nie qui l’a conçue, et quelle que soit au­jourd’hui son prix dans les échoppes vin­tage, une gui­tare n’est rien sans le mu­si­cien qui l’ac­com­pagne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.