LOLAR ET DUN­CAN “STAPLE” PICKUP

Vintage Guitare - - NEWS -

Pro­fi­tons de ce nu­mé­ro qui fait la part belle aux mi­cros staple des Les Paul Cus­tom ( mais uti­li­sés aus­si sur les L- 5CES, Su­per 400CES, et Byrd­land jus­qu’en 1958, quand le hum­bu­cker fit son ap­pa­ri­tion) pour faire le point sur les re­pro­duc­tions dis­po­nibles sur le mar­ché pour re­trou­ver le son si par­ti­cu­lier de ces mi­cros qui ont leurs ado­ra­teurs. Les mi­cros staple furent créés par Seth Lo­ver, qui cher­chait plus ou moins à s’ap­pro­cher du Dy­na­so­nic uti­li­sé sur les Gretsch de l’époque ( la taille de la bo­bine et la forme des plots en dif­fèrent néan­moins). Lolar vient de sor­tir un mi­cro qu’il dé­crit comme un staple P90 avec des plots rec­tan­gu­laires Al­ni­co non ajus­tables. Ce mi­cro peut se po­ser dans la plu­part des em­pla­ce­ments de soap­bar P90 en uti­li­sant les vis et res­sorts, sans mo­di­fi­ca­tions par­ti­cu­lières. Ce mi­cro ( manche ex­clu­si­ve­ment) peut être pro­po­sé avec un ca­pot noir, blanc ou crème avec un fil de 42, un câble tres­sé et une ré­sis­tance de 8,9 K. Il est pro­po­sé au prix de 145 dol­lars. Les pu­ristes ob­jec­te­ront que les mi­cros Lolar manquent un peu de ca­rac­tère, et sur­tout que les plots non ajus­tables ne sont pas conformes à la vé­ra­ci­té his­to­rique ( ce qui est à moi­tié vrai, puisque Gib­son a bien pro­duit des mi­cros staple non ajus­tables au mi­lieu des an­nées 50, qui furent uti­li­sés entre autres sur l’ES- 175). Si l’ab­sence de vis d’ajus­te­ment pose pro­blème, on peut se tour­ner vers les staple pro­po­sés par Sey­mour Dun­can, avec ses plots ajus­tables Al­ni­co 5 ; leur son est propre, et le ni­veau très cor­rect ( ré­sis­tance moyenne : 9,2 K). Il est tou­te­fois net­te­ment plus cher que le Lolar, à 225 dol­lars.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.