- Play­mate Gib­son LG- 2 de 1962 et J- 45 1965, par Fran­çois Charle

Vintage Guitare - - EDITO - SOMMAIRE -

Joan Baez a joué pen­dant près de qua­rante ans sur une Mar­tin 0- 45 de 1929 qui sem­blait conçue pour son style et pour sa mor­pho­lo­gie. Baez ha­bi­tait en Ca­li­for­nie lors­qu’elle fit l’achat de l’ins­tru­ment qui al­lait mar­quer sa car­rière. « C ‘ était une Mar­tin au for­mat très fé­mi­nin, que pos­sé­dait un voi­sin. C’était comme un bra­ce­let dans un coffre de bois, une pe­tite chose frêle et ma­gni­fique. » Joan Baez fit l’ac­qui­si­tion de la pe­tite mer­veille pour 250 dol­lars ( un mo­dèle si­mi­laire pour­rait se mon­nayer aux alen­tours de 50 000 dol­lars au­jourd’hui. Joan Baez de­vint par la suite la star que l’on sait, teigne ac­ti­viste, la vi­ra­go mi­li­tante d’une jeu­nesse sur­vol­tée, et ses concerts étaient d’au­then­tiques grands- messes po­li­tiques. Un jour qu’elle se pro­dui­sait à Wood­stock, sa voi­ture fut for­cée et sa gui­tare sub­ti­li­sée. Baez as­su­ra le concert sur sa 0- 42, sa gui­tare de sub­sti­tu­tion et an­non­ça sim­ple­ment le vol au pu­blic : « Que la per­sonne qui l’a en sa pos­ses­sion en pro­fite et la joue. Si­non qu’elle me la ren­voie. » La 0- 45 re­vint aus­si mys­té­rieu­se­ment qu’elle avait dis­pa­ru et fut ren­voyée à sa pro­prié­taire dans un bus Grey­hound. Les an­nées et les ki­lo­mètres mirent sé­rieu­se­ment à mal la gui­tare, et Baez la confia à dif­fé­rents lu­thiers ( dont Mar­tin) pour des tra­vaux im­por­tants. Des an­nées plus tard, lorsque Mar­tin ins­pec­ta en dé­tail la fa­meuse gui­tare, on dé­cou­vrit une ins­crip­tion au crayon, ap­po­sée au dos de la table au mo­ment où la gui­tare connut ces pre­miers tra­vaux. Cette ins­crip­tion d’un tra­vailleur à la fibre très conser­va­trice, avait une va­leur de me­nace tein­tée d’ad­mi­ra­tion, et di­sait sim­ple­ment : « Dom­mage que vous soyez com­mu­niste » ! Quand Mar­tin an­non­ça en 1996 la sor­tie d’un mo­dèle en édi­tion li­mi­tée, le 0- 45JB Si­gna­ture en 59 exem­plaires, Baez in­sis­ta avec hu­mour, pour que la re­pro­duc­tion fût par­faite, pour que l’on ap­pose la fa­meuse note au crayon sur la face in­terne de toutes les tables des gui­tares sor­ties des usines : « Too bad you’re a com­mu­nist... »

Cette 0- 45 de 1927 est très si­mi­laire à celle de Joan Baez avant qu’elle ne fasse ra­jou­ter une plaque sur son mo­dèle fa­vo­ri. Le mo­dèle fut pro­po­sé par Mar­tin entre 1904 et 1939 et une ré­édi­tion 0- 45JB fut réa­li­sée en 1998, avec une table en Sit­ka et un corps en pa­lis­sandre in­dien, et li­mi­té à 59 exem­plaires. ( Pho­to : Dave Mat­chette)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.