Connais­sez-vous le ré­gime Or­nish ?

Conçu ini­tia­le­ment pour com­battre les ma­la­dies car­dio­vas­cu­laires, le ré­gime Or­nish est peu à peu de­ve­nu un ré­gime min­ceur à part en­tière.

Vivre Bio - - Sommaire - Khei­red­dine.K

Le doc­teur Dean Or­nish a éla­bo­ré un pro­gramme dont les ob­jec­tifs de dé­part sont la lutte contre les ma­la­dies car­dio­vas­cu­laires et l'amé­lio­ra­tion de la san­té glo­bale. Le ré­gime Or­nish est donc un ré­gime san­té en même temps qu'il vise à fa­vo­ri­ser la perte de poids. Il re­pose es­sen­tiel­le­ment sur une ali­men­ta­tion très proche de celle adop­tée par les vé­gé­ta­riens (les fibres is­sues des ali­ments vé­gé­taux sont pri­vi­lé­giées), ain­si que sur une ré­duc­tion dras­tique des ap­ports li­pi­diques et ca­lo­riques.

Moins de graisses, ali­ments « au­to­ri­sés » à vo­lon­té

La règle de base du ré­gime Or­nish est que les ap­ports éner­gé­tiques jour­na­liers ne doivent pas com­prendre plus de 10% de graisses, ce qui équi­vaut à une ving­taines de grammes par jour. A par­tir de là, on per­met l'in­ges­tion de grandes quan­ti­tés de nour­ri­ture, à condi­tion, bien en­ten­du, que les ali­ments consom­més soient clas­sés dans la ca­té­go­rie des den­rées au­to­ri­sées. Et pour re­pous­ser la sen­sa­tion de faim, le doc­teur Or­nish pré­co­nise de mul­ti­plier les re­pas plu­tôt que d'en prendre trois par jour.

Prio­ri­té aux fruits, lé­gumes et grains entiers

La mé­thode Or­nish au­to­rise donc un cer­tain nombre de pro­duits ali­men­taires et en ex­clut d'autres. Ceux que l'on peut man­ger à vo­lon­té sont les fruits, les lé­gumes et les grains entiers. Une deuxième ca­té­go­rie d'ali­ments re­groupe ceux que l'on peut consom­mer mo­dé­ré­ment : les blancs d'oeufs, les plats sans sucre et les pro­duits lai­tiers al­lé­gés. En ce qui concerne les ali­ments non au­to­ri­sés, ils com­prennent les viandes, vo­lailles, pois­sons, avo­cats, oléa­gi­neux, sauces, lai­tages non al­lé­gés, huiles, pré­pa­ra­tions su­crées et al­cool.

Au-de­là du ré­gime : un mode de vie à part en­tière

Le pro­gramme Or­nish dé­passe lar­ge­ment le cadre du ré­gime ali­men­taire. Il a pre­miè­re­ment pour but de ré­duire les risques des ma­la­dies car­diaques en en­cou­ra­geant un style d'ali­men­ta­tion at­té­nuant le cho­les­té­rol et abais­sant le taux d'in­su­line dans le sang. Conjoin­te­ment, le doc­teur Or­nish re­com­mande de faire une bonne de­mi-heure d'exer­cice par jour et de pra­ti­quer la mé­di­ta­tion. Le ré­gime Or­nish s'ap­pa­rente donc à un vé­ri­table mode de vie, et pas seule­ment une tech­nique pour perdre du poids et pré­ser­ver sa san­té car­diaque. Il convient ce­pen­dant de rap­pe­ler que ce ré­gime im­pose d'im­por­tantes res­tric­tions. Se pri­ver de viandes, de pois­sons ou de lai­tages (et de leurs bien­faits) n'est pas bien simple pour un non-vé­gé­ta­rien, et te­nir le coup sur la du­rée est un vé­ri­table dé­fi. De plus, les sources d'acides gras es­sen­tiels étant sup­pri­mées, il y a un risque réel de ca­rence. Avant de se lan­cer, l'on doit donc s'as­su­rer que l'on est bien prêt à sup­por­ter les pri­va­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.