AGRICOOL des fraises na­tu­rel­le­ment co­ol !

Vivre Bio - - Green -

Cul­ti­ver des fraises sans pes­ti­cide, sans pol­lu­tion et sans OGM dans des contai­ners re­cy­clés ins­tal­lés en bor­dure du parc de Bercy, tel est le dé­fi que se sont lan­cé les jeunes fon­da­teurs d'Agricool. Ré­sul­tat, les frai­siers comme les pa­ri­siens ont trou­vé leur pa­ra­dis gor­gé de sa­veurs. Ren­contre.

Expliquez nous le concept Agricool

Notre vo­lon­té est de construire un sys­tème alimentaire du­rable qui per­mette de pro­duire lo­ca­le­ment et sans pes­ti­cides des fruits et lé­gumes ex­cel­lents et ac­ces­sibles à tous. Au­jourd’hui, le constat est alar­mant. En Eu­rope, les fruits et lé­gumes par­courent en moyenne 1500 km pour ve­nir du champ à l’as­siette. C’est beaucoup trop. Ils sont cueillis avant ma­tu­ri­té et conçus pour être trans­por­tés, non plus pour être ap­pré­ciés. Ré­sul­tat, au-de­là de l’im­pact en­vi­ron­ne­men­tal consi­dé­rable que ce mode de pro­duc­tion en­gendre, les fruits et lé­gumes que nous consom­mons n’ont plus de goût. Et si man­ger est un be­soin vi­tal, nous sommes convain­cus que ce­la doit être avant tout un plai­sir. Notre am­bi­tion est de retrouver le bon goût des fruits et lé­gumes. Et nous sommes convain­cus que pour y par­ve­nir la clé est de re­ve­nir à une pro­duc­tion plus lo­cale. Il faut pro­duire di­rec­te­ment là où nous consom­mons.

Com­ment est née l'idée ?

Tous deux fils d’agri­cul­teurs dans le nord de la France, nous avons eu l’ha­bi­tude de man­ger d’ex­cel­lents fruits et lé­gumes pen­dant toute notre en­fance. A notre ar­ri­vée sur Pa­ris, nous avons eu un choc. Les fruits et lé­gumes que nous trou­vions ne res­sem­blaient en rien à ce que nous avions eu la chance de man­ger pen­dant toute notre en­fance. Nous avons donc vou­lu trou­ver une so­lu­tion ef­fi­cace pour ré­pondre à cette pro­blé­ma­tique de taille. Pour commencer, nous avons essayé de pro­duire quelques fraises dans notre sa­lon. Le ré­sul­tat ? Bien qu’il faille re­con­naître qu’elles pre­naient pas mal d’es­pace et que rien n’était en­core vrai­ment op­ti­mi­sé, elles étaient ex­cel­lentes ! C’est là que nous avons eu le dé­clic et que l’aven­ture Agricool a réel­le­ment com­men­cé. Il fal­lait construire un sys­tème alimentaire du­rable per­met­tant de pro­duire di­rec­te­ment en ville. En­suite tout à été très vite. De notre pre­mier contai­ner dans le jar­din des pa­rents de Gonzague, aux pre­miers tests dans les sous sols de The Fa­mi­ly en pas­sant par nos bu­reaux dans le 20ème ar­ron­dis­se­ment, nous avons dé­ve­lop­pé en à peine plus d’un an un vé­ri­table pa­ra­dis pour fruits et lé­gumes.

Agricool : 0 pes­ti­cide, 0 pol­lu­tion, 0 OGM, quels sont vos in­gré­dients pour une cul­ture 100% na­tu­relle?

Notre so­lu­tion consiste à trans­for­mer des contai­ners afin de re­créer à l’in­té­rieur un pa­ra­dis pour fruits et lé­gumes (meilleure lu­mière, meilleure qua­li­té d'air, meilleure ir­ri­ga­tion, etc). Nous pou­vons ain­si cul­ti­ver lo­ca­le­ment, de ma­nière plus pro­duc­tive qu'en pleine terre et sans pes­ti­cide. C'est donc meilleur pour notre san­té et meilleur pour l'en­vi­ron­ne­ment. Par ailleurs, grâce à un sys­tème en cir­cuit fer­mé, nous uti­li­sons 90% moins d’eau et de nu­tri­ments et uni­que­ment de l’éner­gie pro­ve­nant de sources re­nou­ve­lables. Le ré­sul­tat de tout ce tra­vail ? Des fraises ex­cep­tion­nelles, sans pes­ti­cide, cueillies le ma­tin même, et ac­ces­sibles à tous.

Avez-vous dé­jà mis en place un cir­cuit de com­mer­cia­li­sa­tion ?

Nous al­lons commencer à com­mer­cia­li­ser nos fraises dans le cou­rant du mois. Notre ob­jec­tif est de conser­ver au maxi­mum le lien entre les pro­duc­teurs et les consom­ma­teurs. Nous al­lons donc pri­vi­lé­gier les cir­cuits courts tels que La Ruche qui Dit Oui, avec qui nous avons d'ailleurs dé­jà or­ga­ni­sé quelques dé­gus­ta­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.