Cos­mé­tique : le dan­ger des in­gré­dients in­dé­si­rables

Per­tur­ba­teurs en­do­cri­niens, al­ler­gènes et di­verses autres sub­stances in­dé­si­rables ont été re­trou­vées dans près de 400 pro­duits cos­mé­tiques. Pire en­core, les pro­duits pour bé­bé ne sont pas épar­gnés et ré­vèlent, entre autres, l'exis­tence de conser­va­teurs to

Vivre Bio - - Sommaire -

Le dan­ger est bien réel

Nous sa­vons tous que les pro­duits cos­mé­tiques « clas­siques » contiennent des pro­duits pou­vant être dan­ge­reux pour la san­té. Une en­quête me­née par l'UFC Que choi­sir ré­vèle l'am­pleur des dé­gâts : BHA et bu­tyl- et pro­pyl-pa­ra­bens, des per­tur­ba­teurs en­do­cri­niens re­trou­vés dans plu­sieurs rouges à lèvres, me­thy­li­so­thia­zo­li­none (MIT) et la me­thyl­chlo­roi­so­thia­zo­li­none (MCIT), des al­ler­gènes re­trou­vés no­tam­ment dans la com­po­si­tion de co­lo­ra­tions ca­pil­laires ou, pire en­core, un mé­lange très no­cif de tous ces pro­duits in­dé­si­rables, le constat est alar­mant ! Cô­té pro­duits pour bé­bé, peu sont épar­gnés : l'étude ré­vèle, en plus des sub­stances ci­tées ci-des­sus, la pré­sence de­phe­noxye­tha­nol, un conser­va­teur toxique pour le foie dans cer­taines crèmes pour le change. No­tons que les pro­duits en ques­tion af­fichent des men­tions de type « hy­po­al­ler­gé­nique » ou en­core « sans pa­ra­bènes » pour ras­su­rer les consom­ma­teurs. Autres com­po­santes in­quié­tantes que l'on re­trouve de plus en plus tant dans la for­mu­la­tion de pro­duits cos­mé­tiques que dans celle de pro­duit pour bé­bé : les na­no­par­ti­cules. Il s'agit, comme leur nom l'in­dique, d'élé­ments de moins de 100 na­no­mètres de dia­mètre. Uti­li­sées pour flui­di­fier les crèmes hy­dra­tantes, amé­lio­rer la te­nue du rouge à lèvres ou en­core pour in­ten­si­fier les par­fums, les na­no­par­ti­cules pré­sentent un double dan­ger : ce­lui lié à l'am­pli­fi­ca­tion de la toxi­ci­té des com­po­sés lors­qu'ils passent à la taille na­no­mé­trique et ce­lui de fa­ci­li­ter le pas­sage de ces élé­ments à la taille in­fime à tra­vers la peau et les mu­queuses. L'éten­due des dan­gers liés à ces élé­ments étant en­core mal connue, mieux vaut évi­ter les pro­duits qui en contiennent, sur­tout pour la peau de bé­bé en­core im­ma­ture et fra­gile. Heu­reu­se­ment, il existe une al­ter­na­tive saine, sans risques et tout aus­si ef­fi­cace : les pro­duits cos­mé­tiques et pro­duits pour bé­bé bio.

Parce que vous le va­lez bien !

Etant sou­mis à un ca­hier des charges très strict, les pro­duits bio ne contiennent pas d'in­gré­dients in­dé­si­rables tels que les conser­va­teurs, les al­ler­gènes, etc. Cô­té ef­fi­ca­ci­té, ces pro­duits ont lar­ge­ment prou­vé qu'ils étaient aus­si, voire plus, per­for­mants que leurs ho­mo­logues dits « clas­siques ». En ef­fet, qui dit pro­duits na­tu­rels et bio dit da­van­tage de sub­stances ac­tives d'ori­gine na­tu­relle. La for­mu­la­tion des pro­duits bio a bien évo­lué ces der­nières an­nées of­frant ain­si une meilleure ef­fi­ca­ci­té et une tex­ture plus agréable, le tout sans conser­va­teurs chi­miques. Ce­rise sur le gâ­teau, ces pro­duits sont plus res­pec­tueux de l'en­vi­ronnent. De quoi se faire beau/belle et prendre soin de la peau fra­gile de bé­bé tout en ayant la conscience tran­quille !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.