Quels fruits et lé­gumes en cette sai­son ?

Que trouve-t-on dans les étals en cette sai­son ? Nous vous avons sé­lec­tion­né 4 pro­duits frais qui ne man­que­ront pas de vous faire sa­li­ver.

Vivre Bio - - Bio -

C haque sai­son ap­por­tant son lot de mer­veilles de la terre, cette pé­riode de l’an­née, mar­quée par la fin de l’été et l’ar­ri­vée des toutes pre­mières fraî­cheurs, pro­met des fruits et des lé­gumes qui ont bien eu le temps de se gor­ger de so­leil. De cette ma­nière, ils nous en ap­portent un pe­tit peu dans nos as­siettes, à dé­faut d’en voir au-des­sus de nos têtes. Nous avons choi­si de nous in­té­res­ser à deux fruits et deux lé­gumes dis­po­nibles en cette sai­son : la pomme, la figue, l’au­ber­gine et le ra­dis.

La pomme pour sa va­rié­té, sa sa­veur et ses bien­faits san­té

Tout le monde connaît l’adage se­lon le­quel « une pomme chaque ma­tin éloigne le mé­de­cin ». Ce fruit ju­teux et cro­quant est riche en an­ti­oxy­dants, en pec­tine et en cel­lu­lose. Outre ses bien­faits sur la flore in­tes­ti­nale, l a pomme par­ti­cipe à l’amé­lio­ra­tion des ca­pa­ci­tés res­pi­ra­toires, lutte contre le vieillis­se­ment cel­lu­laire, sou­tient les dé­fenses na­tu­relles grâce à sa vi­ta­mine C (sur­tout pré­sente dans la peau du fruit) et aide à pré­ve­nir les ca­ries grâce à sa ri­chesse en fruc­tose et en sor­bi­tol. Il existe un grand nombre de va­rié­tés de pommes. L’on ci­te­ra, entre autres, les Gol­den, Royal Ga­la, Reine des Rei­nettes, Pink La­dy, Fu­ji, Grise du Ca­na­da et Gran­ny Smith. On la croque na­ture, en­tière ou cou­pée en quar­tiers, voire en dés. On l’aime tout aus­si bien cuite, in­cor­po­rée à des tartes ou ser­vant d’in­gré­dient de base à une dé­li­cieuse et gé­né­reuse com­pote. En pomme-chips au four, on l’ap­pré­cie tout au­tant, mais la pomme n’est pas faite que pour les pré­pa­ra­tions sucrées ; ajou­tée à une sa­lade, elle y ap­porte un sup­plé­ment de fraî­cheur et de cro­quant.

La figue pour sa fraî­cheur et son goût su­cré

Si nous connais­sons sur­tout la figue de Mar­seille, très pré­sente dans le bas­sin mé­di­ter­ra­néen, il existe plu­sieurs autres va­rié­tés, dont celles de cou­leurs blanche, vio­lette ou do­rée.La chair moel­leuse et su­crée de ce fruit ne laisse per­sonne in­dif­fé­rent. Ce n’est tou­te­fois pas le seul atout de la figue, qui est un vé­ri­table al­lié pour la san­té : on y trouve, en pre­mier lieu, du po­tas­sium, mais aus­si du cal­cium, du phos­phore, du ma­gné­sium, du fer et une va­rié­té de vi­ta­mines. Bien que su­crée, la figue n’est pas ca­lo­rique ; le fruit ne pré­sente, en ef­fet, que 2 kcal aux 100 grammes. Sa com­po­si­tion re­mar­quable en fait un ali­ment bon pour la di­ges­tion, puis­qu’il sti­mule les in­tes­tins. Ce fruit par­ti­cipe éga­le­ment au bon fonc­tion­ne­ment des pe­tits vais­seaux san­guins. As­so­ciée à de la can­nelle ou de la va­nille, la figue peut être in­té­grée à une sa­lade de fruits. On peut éga­le­ment en faire une sa­vou­reuse confi­ture ou la ser­vir en ac­com­pa­gne­ment d’un yaourt mai­son. Cô­té sa­lé, la figue ac­com­pagne mer­veilleu­se­ment les plats de viandes (ca­nard no­tam­ment), lors­qu’elle est ma­riée au thym, au lau­rier et au poivre.

L’au­ber­gine pour sa chair tendre et ses fibres

Fai­sant par­tie de la fa­mille des So­la­na­cées, au même titre que la to­mate et le poi­vron, l’au­ber­gine est ori­gi­naire de Chine, où on la cultive de­puis plu­sieurs mil­liers d’an­nées. Pour une consom­ma­tion op­ti­male, on pré­fé­re­ra les fruits jeunes. On pro­fi­te­ra ain­si de toute leur ri­chesse en eau, en fibres et en an­ti­oxy­dants, mais pas en ca­lo­ries (seule­ment 18 kcal / 100 g). Un lé­gume « light », donc, qu’il ne faut tou­te­fois pas alour­dir en op­tant pour un mode de pré­pa­ra­tion gras. On lui re­con­naît éga­le­ment une grande ri­chesse en vi­ta­mines du groupe B, en vi­ta­mines E et en mi­né­raux (ma­gné­sium, zinc, man­ga­nèse…), ain­si qu’un ef­fet diu­ré­tique par sa pau­vre­té en so­dium.Dé­cou­pée en tranches, on l’in­cor­pore, par exemple, dans une la­sagne aux lé­gumes. On peut éga­le­ment la dé­gus­ter en bei­gnets ou en ac­cras.

Le ra­dis pour son cro­quant et son pi­quant

Il existe plu­sieurs sous-va­rié­tés de ra­dis : le ra­dis Ce­rise, bien rouge et bien rond, le Gau­dry, rouge à la pointe blanche, ou le ra­dis dit « de 18 jours », rose au bout blanc. Gé­né­reux en oli­go-élé­ments, mi­né­raux et di­vers nu­tri­ments (243 mg de po­tas­sium, 20 mg de cal­cium et 1,5 g de fibres pour 100 grammes), ce lé­gu­me­ra­cine offre éga­le­ment sa cel­lu­lose qui fa­ci­lite le tran­sit in­tes­ti­nal. Il est éga­le­ment dié­té­tique, avec seule­ment 15 kcal/100 g. Le ra­dis se dé­guste gé­né­ra­le­ment cru, avec du pain et du beurre ou du fro­mage blanc, par exemple. Dis­po­sé en tu­lipes ou en la­melles, il orne dé­li­cieu­se­ment sa­lades com­po­sées, poê­lées de lé­gumes et bro­chettes apé­ri­tives. Cuit, il s’in­tègre aux plats de viandes ou de pois­sons après s’être fait re­ve­nir au beurre ou à l’huile d’olive.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.