Ces ali­ments bons pour le coeur

Vivre Bio - - Sommaire -

Sa­viez vous que les ma­la­dies car­dio­vas­cu­laires étaient la pre­mière cause de dé­cès dans le monde ? Le coeur est sou­mis en per­ma­nence à d'in­nom­brables agres­sions pro­ve­nant de la pol­lu­tion at­mo­sphé­rique, du ni­veau de stress mais aus­si des mau­vaises ha­bi­tudes de vie no­tam­ment ali­men­taires.

Tan­dis que cer­tains ali­ments sont de vrais poi­sons pour l'or­gane noble, d'autres lui sont très bé­né­fiques. Voi­ci notre sé­lec­tion non ex­haus­tive d'ali­ments re­con­nus scien­ti­fi­que­ment comme des car­dio­pro­tec­teurs.

L'amande

En ma­tière de ré­duc­tion du risque de mor­bi­di­té car­diaque, nous avons là un ali­ment de choix. En ef­fet, les études ont prou­vé que la consom­ma­tion quo­ti­dienne de 30 grammes d'amandes, soit en­vi­ron 25 pièces, ap­por­tait un bé­né­fice consi­dé­rable au sys­tème car­dio­vas­cu­laire. Grâce à sa te­neur en phys­to­té­rols et en vitamine E, l'amande abaisse la concen­tra­tion du mau­vais cho­les­té­rol (LDLc) et em­pêche la for­ma­tion de caillots san­guins.

Le ma­que­reau

Les acides gras Omé­ga 3 sont connus pour être d'im­pa­rables al­liés de la san­té car­dio­vas­cu­laire. Ils amé­liorent l'élas­ti­ci­té des vais­seaux san­guins, ré­gulent la pres­sion ar­té­rielle et ont un ef­fet an­ti-in­flam­ma­toire. Sa­chez qu'il n'y en a pas moins de 1.2 grammes dans une por­tion de 100 grammes de ma­que­reau, soit 2 fois plus que l'ap­port jour­na­lier re­com­man­dé par l'or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té.

L'huile d'olive ex­tra-vierge

Cette huile très ap­pré­ciée a le mé­rite d'avoir un goût unique. Ce­ci étant dit, et bien qu'elle soit riche en acides gras in­sa­tu­rés (Omé­ga-9 et Omé­ga-6), la ve­dette in­dé­trô­nable de la cui­sine mé­di­ter­ra­néenne est com­plè­te­ment dé­pour­vue d'Omé­ga-3, nu­tri­ment in­dis­pen­sable à notre san­té, et sur le­quel les dé­fi­cits sont cou­rants. Pour pro­fi­ter plei­ne­ment du goût et des bien­faits de l'huile d'olive tout en as­su­rant un ap­port com­plet en acides gras, il est donc re­com­man­dé de l'as­so­cier à d'autres huiles riches en Omé­ga-3 comme le lin ou le col­za, ou en­core à l'huile ma­rine, riche en DHA, un Omé­ga-3 spé­ci­fique in­dis­pen­sable au bon fonc­tion­ne­ment du coeur et du cer­veau.

L'ail

Uti­li­sé par les ath­lètes grecs pour do­per leurs per­for­mances spor­tives ou en­core par les ro­mains comme an­ti-poi­son, l'ail gué­ri­rait tous les maux. Cette plante mi­ra­cu­leuse fait ses preuves de­puis pas moins de 5000 ans et ne cesse de nous sur­prendre. An­ti-sep­tique, an­ti-in­flam­ma­toire, an­ti-oxy­dant et même aphro­di­siaque, ses ver­tus sont nom­breuses. Grâce à ses prin­cipes ac­tifs, l'ail agit sur les ar­tères co­ro­naires et aide à pré­ve­nir l'an­gine de poi­trine. L'ail a aus­si un ef­fet flui­di­fiant sur le sang ce qui en fait un pi­lier dans la lutte contre l'athé­ro­sclé­rose.

Le cho­co­lat noir 70%

Cette gour­man­dise n'a dé­ci­dé­ment pas en­core ré­vé­lé tous ses se­crets. An­ti­dé­prime, an­ti-âge, re­laxante, to­ni­fiante, la voi­là al­liée du coeur. C'est du moins ce qu'avance une en­quête es­pa­gnole me­née en 2012 ; Consom­mé quo­ti­dien­ne­ment, le cho­co­lat noir 70%, grâce à sa te­neur en fla­vo­noïdes, contri­bue à la pré­ven­tion des crises car­diaques et AVC chez les per­sonnes à haut risque car­dio­vas­cu­laire. Bonne nou­velle pour les ado­ra­teurs de cho­co­lat noir qui se­ront ra­vis d'ap­prendre que leur pé­ché mi­gnon aide aus­si à gar­der la ligne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.