Les atouts des sa­lades d'été

Vivre Bio - - Bio -

La fraî­cheur

Les sa­lades et no­tam­ment les sa­lades vertes sont désal­té­rantes et ap­portent donc une grande quan­ti­té d'eau à l'or­ga­nisme.

La sa­veur

Au vu de la grande va­rié­té des sa­lades, il est pos­sible de trou­ver celle qui convient à cha­cun. Il y en a pour tous les goûts et les vi­nai­grettes per­mettent de les di­ver­si­fier en­core plus et à leur don­ner en­core plus de goût.

Lae pou­voir ras­sa­siant

Même si elle a un ap­port ca­lo­ri­fique faible, le pou­voir ras­sa­siant de la sa­lade d'été est très éle­vé, im­pres­sion­nant même ! Il est d'ailleurs re­com­man­dé de com­men­cer le re­pas par une sa­lade pour consom­mer moins de ca­lo­ries après.

La ri­chesse en omé­ga 3

La sa­lade d'été est très riche en omé­ga 3. La mâche ar­rive en tête de pe­lo­ton, ta­lon­née par la fri­sée et la lai­tue. A titre d'exemple, 100 grammes de mâche ap­portent 12% des ap­ports jour­na­liers re­com­man­dés en omé­ga 3.

Ri­chesse en mo­lé­cules an­ti-can­cers

La sa­lade est riche en bê­ta-ca­ro­tène, glu­co­si­no­late, quer­cé­tine, et kaemp­fé­rol, des mo­lé­cules qui pré­viennent les at­taques oxy­da­tives de l'ADN et la pro­li­fé­ra­tion des cel­lules can­cé­reuses.

Ri­chesse en vi­ta­mines

La sa­lade est très riche en vitamine K et A, en vitamine B9 et en vitamine C.

Les fibres hy­po­cho­les­té­ro­lé­miantes

Les fibres so­lubles que l'on trouve dans la lai­tue ont un im­pact po­si­tif sur les li­pides cir­cu­lants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.