L’ÉDITO

MAR­TINE DUTEIL, DI­REC­TRICE DE L A RÉ­DAC­TION

Vivre Côté Paris - - News -

Àvos marques… Prêts ? Par­tez… Ten­dances, airs du temps, in­no­va­tions… Mar­ron­nier ? Oui aus­si ! On at­tend d’évi­dence beau­coup de choses d’une ren­trée. On at­tend qu’elle al­lège notre mé­moire vive, qu’elle ra­fraî­chisse notre disque dur, qu’elle soit pro­met­teuse, qu’elle laisse s’im­mis­cer l’in­at­ten­du, qu’elle sol­li­cite notre cu­rio­si­té pour nous mettre en état de re­ce­voir ce qu’on ne connaît pas en­core et qu’elle nous pré­dis­pose à l’in­édit. En si­mul­ta­né, l’époque nous cha­hute. Gé­né­ra­tions X, Y, Z… on nous jauge, on nous op­pose, on nous seg­mente, on nous ca­libre… Mais si la route de la ren­trée s’of­frait un autre pay­sage ? Si on re­nou­ve­lait le genre ? Si nous in­vi­tions les jeunes et les moins jeunes à se re­trou­ver, qu’im­porte l’en­droit, le mo­tif ou la rai­son, pour réunir la ma­tu­ri­té et la fraî­cheur de vue, la connais­sance et la dé­cou­verte ; si on ces­sait d’op­po­ser le bon et le mau­vais goût et si on en­vi­sa­geait tous les styles ; si on ou­vrait l’es­pace et les idées ; si les pe­tits vo­lumes ap­por­taient les mêmes pers­pec­tives que les grands ; si on fai­sait en­trer chez nous des voyages, des tis­sus qui ouvrent à d’autres cultures comme le wax ; si on pous­sait en­core plus loin notre goût de l’autre en cui­si­nant en­semble, cha­cun ap­por­tant un peu de son his­toire d’ici et d’ailleurs ? Si on pré­fé­rait les choses usées par la vie au flam­bant neuf ? Et si par le fruit de tous les ha­sards conju­gués, on dé­ci­dait qu’à Pa­ris, la créa­tion se joue bien au-de­là des li­mites éta­blies, si la ban­lieue et l’éner­gie du Grand Pa­ris fai­saient rayon­ner d’autres pro­po­si­tions que celles par­fois trop « ca­li­brées » de la ville ? Si l’ur­ba­ni­té ne de­vait pas nous faire ou­blier le plai­sir d’or­ches­trer son pe­tit car­ré de vert ? Si le vé­gé­tal re­pre­nait la main sur le mi­né­ral ? Et si on re­met­tait l’ima­gi­na­tion à l’ordre du jour ? Ce sen­ti­ment non di­gi­ta­li­sé nous in­vi­te­rait, sans doute alors, à prendre l’iti­né­raire bis pour cette « nou­velle ren­trée », juste pour voir si ce re­com­men­ce­ment ne mé­rite pas le dé­tour…

Et si on re­met­tait l’ima­gi­na­tion à l’ordre du jour ? Ce sen­ti­ment non di­gi­ta­li­sé nous in­vi­te­rait, sans doute alors, à prendre l’iti­né­raire bis pour cette « nou­velle ren­trée »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.