AR­TI­SANS- VOÛTIERS

L E VIA­DUC DES ARTS CONCENTRE L E PLUS GRAND NOMBRE D’AR­TI­SANS FA­BRI­QUANT DANS L A CA­PI­TALE. L EURS ATE­LIERS DÉ­PLOYÉS SOUS L ES VOÛTES HIS­TO­RIQUES COM­POSENT UN VI­VIER CRÉA­TIF À NUL AUTRE PA­REIL, À DÉ­COU­VRIR AU GRÉ D’UNE PRO­ME­NADE RICHE EN ÉMO­TIONS ET EN R

Vivre Côté Paris - - Le Sommaire - PAR Vir­gi­nie Ber­trand

Le Via­duc des Arts et ses ate­liers, un vi­vier créa­tif à dé­cou­vrir au gré d’une pro­me­nade.

Sur plus d’un ki­lo­mètre de long, soixante « voûtiers », comme les ont dé­nom­més l’ébé­niste Her­vé De­lu­meau et Amine Tra­bel­si res­pec­ti­ve­ment pré­sident et tré­so­rier de l’As­so­cia­tion des ar­ti­sans du via­duc, se suc­cèdent de voûte en voûte. Bot­tiers, ver­riers, do­reurs, li­tho­graphes, ébé­nistes, en­ca­dreurs, res­tau­ra­teurs de ta­bleaux et d’an­ti­qui­tés, de­si­gners de lu­mi­naires, de mo­bi­lier en lai­ton, de cré­mones en bronze, tis­seurs… Cha­cun conçoit des ob­jets uniques, des pièces sur-me­sure qui n’ont de li­mite que l’ima­gi­na­tion du fai­seur et celle de son com­man­di­taire. « Il existe aus­si une sy­ner­gie entre les voûtiers, si j’ai be­soin d’un cadre spé­ci­fique, d’une im­pres­sion, je me rends chez mes voi­sins », ex­plique Amine Tra­bel­si, co­fon­da­teur d’Ithem­ba, un ate­lier de re­cherche de­si­gn cou­plé à un concept-store. Leur fa­mille ne cesse de s’agran­dir, de se ra­jeu­nir. Par­mi les der­niers ar­ri­vés, un plu­mas­sier for­mé dans l’unique ly­cée de France en­sei­gnant cet ar­ti­sa­nat puis à Du­per­ré, une mo­saïste tra­vaillant aus­si bien le verre que le cuir et un sculp­teur de pa­pier, qui re­vi­site l’art an­ces­tral de l’ori­ga­mi à des échelles gi­gan­tesques. L’en­thou­siasme conta­gieux de ces femmes et hommes qui content sans comp­ter leur histoire, leur mé­tier, l’en­jeu des nou­velles tech­no­lo­gies, gé­nère au­près de tout un pu­blic de néo­phytes ou de fu­turs de­si­gners, des en­vies de faire, d’es­sayer, de pas­ser de l’autre cô­té de la ma­chine. L’acte est dé­sor­mais pos­sible avec l’inau­gu­ra­tion ré­cente des Ate­liers Chutes Libres lan­cés dans le cadre du pre­mier ate­lier tes­teur de France dé­dié à l’ar­ti­sa­nat et aux mé­tiers d’art. Il per­met à des ar­ti­sans de va­li­der la via­bi­li­té de leur pro­jet en mode « start-up », sur un temps court. Les Ate­liers Chutes Libres, ima­gi­nés par trois di­plô­més de l’école Boulle, est un es­pace de fa­bri­ca­tion ou­vert à tous et en­ca­dré par des pro­fes­sion­nels. Cha­cun peut réa­li­ser sa chaise, sa table, avec les chutes de bois ré­cu­pé­rées au­près des mu­sées pa­ri­siens et… des ar­ti­sans du via­duc. Une dy­na­mique col­lec­tive qui s’oxy­gène aus­si à la Cou­lée verte sur­plom­bant le via­duc en at­ten­dant la réa­li­sa­tion du nou­veau pro­jet de trot­toirs-jar­dins de l’ave­nue Dau­mes­nil.

1. Un des der­niers ar­ti­sans d’art ins­tal­lé au Via­duc : Ju­lien Ver­meu­len, plu­mas­sier, Mai­son Ju­lien Ver­meu­len. 2, 5, 6. Tout comme Si­ka Viag­bo, mo­saïste tra­vaillant aus­si bien le verre ou le cuir dans son Ate­lier Li­likpó sous leVia­duc. 3. Le Via­duc des Arts et ses voûtes his­to­riques, sur­plom­bé par la Cou­lée verte, ave­nue Dau­mes­nil dans le XIIe ar­ron­dis­se­ment. 4. Les Ate­liers Chutes Libres, ou­verts à tous ceux qui dé­si­rent créer un pro­to­type, un meuble à par­tir de chutes de bois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.