REN­DEZ VOUS

Vivre Côté Paris - - Adresses -

DE PA­DO­VA 1er sho­wroom en France

Si­tué au 12 rue de la Chaise, l’an­cien sho­wroom Bof­fi Bains change d’en­seigne et de­vient la pre­mière adresse De Pa­do­va en France. Les col­lec­tions de la mai­son mi­la­naise prennent place dans cet es­pace aux al­lures de loft et re­joignent les créa­tions Bof­fi et MA/U Stu­dio. Si­gnés des plus grands noms du de­si­gn (Vi­co Ma­gis­tret­ti, Achille Cas­ti­glio­ni, Mi­chele De Luc­chi…), fau­teuils, ca­na­pés, tables, bu­reaux, lu­mi­naires cô­toient les der­niers mo­dèles de cui­sines, salles de bains et sys­tèmes de ran­ge­ment, et s’as­so­cient par­fai­te­ment pour créer une am­biance ab­so­lu­ment unique. de­pa­do­va.com

ÉLI­TIS Mai­son vi­sion­naire de­puis 30 ans

La créa­ti­vi­té est au coeur de l’histoire d’Éli­tis, qui a tou­jours su se pro­je­ter dans le fu­tur pour ima­gi­ner ses suc­cès à ve­nir. L’en­tre­prise en­core jeune ne s’ap­puie pas sur des ar­chives pour bâ­tir ses col­lec­tions. L’innovation se tra­duit dans de mul­tiples ex­pé­ri­men­ta­tions et pour ex­pri­mer toute la ri­chesse de la ma­tière, Éli­tis re­pousse sans cesse ses pos­si­bi­li­tés tech­niques jus­qu’à faire dé­ra­per des pro­cess de fa­bri­ca­tion au­to­mo­bile, dé­tour­ner la coque de co­co, la nacre ou les ru­bans de mode. Une im­per­ti­nence re­ven­di­quée avec élé­gance. Les col­lec­tions s’ap­puient sur un mix ori­gi­nal entre ar­ti­sa­nat et in­dus­trie. Éli­tis, l’an­ti­con­for­misme comme man­tra. eli­tis.fr

VILA BEA De­si­gn en front de mer

La par­ti­cu­la­ri­té de Vila Bea ré­side, entre autres, dans son ar­chi­tec­ture et son de­si­gn. La mai­son très contem­po­raine a été conçue de fa­çon à pro­fi­ter d’une vue fan­tas­tique sur la mer, au tra­vers de grandes baies vi­trées ser­ties d’alu­mi­nium noir. Au sein de la villa, on dé­couvre une dé­co­ra­tion « Ma­ro­cain Pop » : al­liance de ma­té­riaux ma­ro­cains aux cou­leurs pop et de grands de­si­gners des an­nées 50/70 (Ver­ner Pan­ton, Vi­co Ma­gis­tret­ti, Pierre Pau­lin, Mat­tio­lo, Saa­ri­nen). De 107 à 167 €, pe­tit dé­jeu­ner of­fert. contact@vi­la­bea.com vi­la­bea.com

CHA­NEL Un bi­jou. Une montre. Des codes.

La montre Code Co­co ne livre pas ses se­crets d’em­blée. Ni à tout le monde. Il faut du temps pour en dé­cryp­ter les codes. Ou y être i ni­tié. Af­fran­chis du temps grâce à un res­pect des tra­di­tions al­lié à l’ir­ré­vé­rence la plus contem­po­raine, l es codes de Cha­nel sont in­tem­po­rels. Cette montre se ferme d’un clic comme le sac ma­te­las­sé 2.55, créé par Ma­de­moi­selle Cha­nel, dont le fer­moir orne le coeur du ca­dran. Ou­vert ou fer­mé, il cache ou dé­voile l’heure qui s’y af­fiche dis­crè­te­ment. Le temps, lui-même, est un se­cret à pro­té­ger. Dis­crè­te­ment brille un dia­mant sur fond noir, der­nier carat d’une al­lure pré­cieuse. Son bra­ce­let souple rap­pelle la vo­ca­tion pre­mière du mo­tif ma­te­las­sé. Hom­mage à une histoire, un style, une al­lure, la montre Code Co­co porte en elle l es codes de Cha­nel sans cesse re­nou­ve­lés. cha­nel. fr

ROCHE BOBOIS Les an­nées plas­tique

Des­si­née par Marc Ber­thier et édi­tée par Roche Bobois en 1968, la col­lec­tion Ozoo re­vient sur le de­vant de la scène : à l’oc­ca­sion de ses 50 ans, le bu­reau ico­nique des an­nées plas­tique est ré­édi­té avec sa chaise, dans ses cinq co­lo­ris ori­gi­nels. Dans les an­nées 60, Ozoo re­pré­sen­tait le rêve mo­derne du plas­tique ap­pli­qué au mo­bi­lier : lé­gè­re­té, in­dus­tria­li­sa­tion, cou­leurs « pop­ti­mistes »... Conçue au dé­part pour les enfants et les ado­les­cents, la col­lec­tion com­pre­nait de pe­tits bu­reaux, des lits, des ran­ge­ments puis, de­vant son suc­cès, des tables et tables basses. Mou­lé d’un seul te­nant et en­duit d’un gel­coat co­lo­ré et brillant, le bu­reau Ozoo est vite de­ve­nu un sym­bole de cette tran­si­tion sty­lis­tique : il ou­vrait la voie aux heures joyeuses du de­si­gn. roche-bobois.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.