RÉ­AMÉ­NA­GE­MENT

ADAP­TER SON HA­BI­TA­TION À SES BE­SOINS DU MO­MENT EST PRI­MOR­DIAL POUR LE BIEN-ÊTRE DE CHA­CUN DE SES OC­CU­PANTS. AVEC DES OB­JEC­TIFS BIEN DÉ­FI­NIS ET EN RES­PEC­TANT QUELQUES CONTRAINTES, UNE IN­FI­NI­TÉ DE POS­SI­BI­LI­TÉS ET DE PRO­DUITS AS­SO­CIÉS VOUS SONT OF­FERTS POUR

Vivre Côté Paris - - La Maison Idéale -

Une mai­son qui vous res­semble

Le pe­tit der­nier est par­ti et vous avez en­vie de re­pen­ser votre in­té­rieur, vous avez hé­ri­té du pa­villon an­nées 1950 un peu vieillot de votre grand-mère, vous vous de­man­dez sim­ple­ment si votre mai­son ne pour­rait pas être « amé­lio­rée » pour mieux vous cor­res­pondre… Dans cha­cune de ces si­tua­tions et dans bien d’autres, tout est pos­sible. Mais le ré­amé­na­ge­ment d’une ha­bi­ta­tion né­ces­site à la fois une réf lexion préa­lable concer­nant vos at­tentes et, bien sûr, une étude éco­no­mique pour res­ter dans le bud­get que vous vous êtes al­loué. Si un ar­chi­tecte ou un maître d’oeuvre a toutes les com­pé­tences pour vous ac­com­pa­gner, il n’est pas in­utile d’avoir dé­jà pré­pa­ré votre dossier avant de le contac­ter. En le ren­con­trant avec une vi­sion claire de votre pro­jet, vous ne pour­rez que l’ai­der à le per­fec­tion­ner. Et n’ou­bliez pas que vous pou­vez vous-même me­ner une par­tie des tra­vaux !

Les mots-clés : es­pace, lu­mière, confort

La pre­mière étape de votre réf lexion doit por­ter sur votre fa­çon de vivre et ce que ce­la im­plique dans l’or­ga­ni­sa­tion de votre lo­ge­ment. Se­lon que vous pré­fé­rez la com­mu­ni­ca­tion entre pièces élar­gis­sant les vo­lumes ou, au contraire, une claire par­ti­tion des fonc­tions (jour/ nuit, cui­sine/sé­jour…), la re­dis­tri­bu­tion se­ra dif­fé­rente. Glo­ba­le­ment, la trans­for­ma­tion d’une ha­bi­ta­tion doit tendre à op­ti­mi­ser les es­paces et le confort à tous les ni­veaux : lu­mi­no­si­té, confort ther­mique et acous­tique, sé­cu­ri­té, etc. Cha­cun de ces pa­ra­mètres est à prendre en compte, mais tra­vailler dans l ’exis­tant im­pose par­fois d’en pri­vi­lé­gier cer­tains.

Trans­for­mer les obs­tacles en atouts

Re­pen­ser sa mai­son né­ces­site de se pro­je­ter mais aus­si de consi­dé­rer cer­taines contraintes. Si ré­par­tir les pièces est re­la­ti­ve­ment simple dans un grand es­pace vide li­mi­té par quatre murs, il n’en va pas de même pour les es­paces contraints par des élé­ments exis­tants : murs ou po­teaux por­teurs, em­pla­ce­ment des fe­nêtres, ins­tal­la­tions de cer­tains ré­seaux tech­niques, etc. Il faut sa­voir trans­for­mer ces obs­tacles en atouts, s’ap­puyer sur eux pour struc­tu­rer le nou­veau pro­jet. Car il existe de nom­breuses so­lu­tions d’amé­na­ge­ment in­té­rieur et de dis­tri­bu­tion qui vous aident à ap­pro­cher la so­lu­tion idéale. La struc­ture du bâ­ti­ment re­pose en ef­fet sur ces por­teurs qu’il faut bien sûr res­pec­ter, même si des tra­vaux plus lourds per­mettent de contour­ner nombre de dif­fi­cul­tés. On peut ain­si créer de grands lin­teaux pour as­su­rer des ou­ver­tures en fa­çade (pour des ex­ten­sions ou de grandes baies vi­trées) ou à l’in­té­rieur (pour faire de deux pièces une seule). Si vous sou­hai­tez ex­ploi­ter des sur­faces sup­plé­men­taires, comme un gre­nier, il faut aus­si vous as­su­rer que le plan­cher exis­tant sup­por­te­ra les charges nou­velles. L’orien­ta­tion compte éga­le­ment pour dé­fi­nir la meilleure fa­çon de faire en­trer la lu­mière.

VELUX

1. Com­bi­nai­son de trois fe­nêtres de toit, qui peuvent s’ou­vrir d’un seul geste pour ven­ti­ler la mai­son à l’aide d’une com­mande. Fer­me­ture au­to­ma­tique en cas d’averse grâce au dé­tec­teur de pluie.

1. Fe­nêtre de toit plat à ou­ver­ture mo­to­ri­sée qui offre un bel éclai­rage zé­ni­thal sans créer d’éblouis­se­ment. 3. Les fa­çades vi­trées (ap­pe­lées éga­le­ment fa­çades « ri­deaux ») as­surent un éclai­rage op­ti­mal. Pen­sez aux pro­tec­tions so­laires pour évi­ter les risques de sur­chauffe es­ti­vale. VELUX 2. Pri­vi­lé­giez les larges baies vi­trées au sud. Elles vous pro­curent un ap­port de cha­leur très ap­pré­ciable en hi­ver et contri­buent ain­si aux éco­no­mies d’éner­gie. Ins­tal­lux 4. L’amé­na­ge­ment des combles passe par une iso­la­tion ther­mique de qua­li­té, à l’aide de pro­duits tra­di­tion­nels (laine de verre, po­ly­uré­thane, etc.) ou bio­sour­cés (laine de bois…). Mas Pro­vence Iso­ver

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.