Cu­ba sí

Vocable (Espagnol) - - Édito Sommaire - Re­joig­nez-nous sur TA­TIA­NA DILHAT ré­dac­tri­ce en chef En­vo­yez vos com­men­tai­res sur nou­ve­lle­for­mu­le@vo­ca­ble.fr et sui­vez-nous sur et sur

Il y a un peu plus de deux ans, au moment du dé­gel di­plo­ma­ti­que et com­mer­cial en­ta­mé par Raúl Cas­tro et Ba­rack Oba­ma, un ra­yon d’op­ti­mis­me avait inon­dé Cu­ba. Les jour­naux du mon­de en­tier ti­traient « La fin de la gue­rre froi­de ! » 54 ans plus tard, la ban­niè­re étoi­lée flot­tait à nou­veau au des­sus de l’am­bas­sa­de amé­ri­cai­ne à La Ha­va­ne. Les grands pa­que­bots de croi­siè­re amé­ri­cains dé­ver­saient leur flot de tou­ris­tes at­ti­rés par le charme du Ma­le­cón, la tou­te puis­san­te Airbnb je­tait son dé­vo­lu sur la viei­lle Ha­va­ne tan­dis que les Cu­bains dé­cou­vraient le ver­ti­ge de l’in­ter­net à haut dé­bit. Une tran­si­tion po­li­ti­que, cer­tes ti­mi­de, sem­blait amor­cée mê­me si l'émi­gra­tion des jeu­nes Cu­bains n'a pas ces­sé de croî­tre. En­tre jan­vier et août 2016, plus de 50 000 Cu­bains ont pris le che­min des Etats-Unis, soit 10 000 de plus qu’en 2014. Au­jourd’hui, l’ave­nir se com­pli­que pour la plus gran­de île des An­ti­lles. Avec l'in­ves­ti­tu­re ré­cen­te de Do­nald Trump, les re­la­tions en­tre Was­hing­ton et la Ha­va­ne ne sem­blent plus te­nir qu’à un fil. Du­rant sa cam­pag­ne, le mag­nat a pro­mis de li­qui­der l’ac­cord mis en pla­ce par son pré­dé­ces­seur. Sa­chant que de nom­breux Cu­bains ont mon­té leur pe­tit com­mer­ce grâ­ce à l’en­voi d’ar­gent de leur fa­mi­lle ins­ta­llée aux Etats-Unis, le sol ris­que de se dé­ro­ber sous les pieds de ces pe­ti­tes PME cu­bai­nes. Mais peut-être qu’après la mort de l’idéo­lo­gue Fi­del, son frè­re, le prag­ma­ti­que Raúl Cas­tro, ac­cé­lé­re­ra les ré­for­mes qu’il a com­men­cé à met­tre en pla­ce. Il s’agit d’une né­ces­si­té fa­ce à la bais­se du PIB. Cu­ba trou­ve­ra-t-elle sa troi­siè­me voie ?

Newspapers in Spanish

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.