L’ef­fet stan smith

VOGUE Hommes International - - TENDANCES -

—Lors de la haute cou­ture de Cha­nel de jan­vier 2014, les man­ne­quins por­taient des bas­kets réa­li­sés par le chaus­seur de la rue de la Paix Ma­sa­ro. Si les ves­tales du sur–me­sure peuvent aban­don­ner leurs ta­lons de 18, les ban­quiers lâchent aus­si du lest sur le mo­no­po­lis­tique mo­cas­sin–der­by–ri­che­lieu de ville. Tom Ford dé­cla­rait lors de sa pré­sen­ta­tion lon­do­nienne que, par­fois, il lui ar­rive de ne pas être en smo­king et que, de­puis sa pa­ter­ni­té, il s’ha­bille même dé­tente et peut même mettre des bas­kets (oui, il a fal­lu un coup de Ven­to­line gé­né­ral pour la foule de jour­na­listes face à un tel rebondissement his­to­rique). Bon, la chaus­sure de ten­nis de Tom Ford est lus­trée trois jours à la main, donc on garde les cri­tères de la haute. La chaus­sure de sport créa­teur qu’on ache­tait chez Julien Da­vid ou Bern­hard Wil­helm est main­te­nant dis­po chez Lan­vin, Guc­ci ou Va­len­ti­no, tout le Fau­bourg– Saint–Ho­no­ré est prêt pour le sprint. Les équi­pe­men­tiers tra­di­tion­nels sont évi­de­ment de la par­tie, Nike s’ins­pire de chausses trou­vées lors de fouilles ar­chéo­lo­giques pour ses nou­velles bas­kets ul­tra­tech­niques, tan­dis qu’adi­das, ré­fé­rence in­cre­vable, res­sort son chef–d’oeuvre des ar­chives, la stan smith blanche im­ma­cu­lée re­fon­due aux normes des ori­gines, de­ve­nue un clas­sique au même titre qu’une spar­tiate ro­maine aux pieds de Cé­sar.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.