Plus sé­rieux, plus sexuel, plus dra­ma­tique. »

VOGUE Hommes International - - NIGHT - C’est s’af­fran­chir du ciel, du so­leil … Tout est

Ça s’ap­pelle C’est XD un re­gard as­sez si­nistre, et en même temps très fes­tif et flam­boyant sur le show–bu­si­ness mo­derne. L’his­toire d’une star vrai­ment in­can­des­cente, un sex–sym­bol, bref la nouvelle icône aux yeux de l’industrie, du pu­blic et de la presse. Un per­son­nage dont la cor­res­pon­dance écrite avec un ac­teur très long à pré­pa­rer. Ce­la va me prendre deux voire trois ans. Il faut at­tendre que les ac­teurs soient dis­po­nibles, et puis il y a beau­coup d’ef­fets spé­ciaux et de mon­tage en pers­pec­tive. Je de­vrais tour­ner entre New York, Mon­tréal et Londres.

Vous pou­vez en par­ler ? VH

The Death and Life of Joseph Do­no­van.

VH

Non, j’ai trop peur pour ça. J’ai l’im­pres­sion que l’on XD ne voit pas à quelle vi­tesse le monde se dé­robe sous nos pieds. Les gens sont aveu­glés par leur train de vie, leurs be­soins per­son­nels, leur car­rière et ne réa­lisent pas com­bien on as­siste à la fin de la ci­vi­li­sa­tion telle qu’on la connaît. À moins d’avoir plus de 85 ans, il faut vrai­ment y son­ger.

C’est pour ce­la qu’il faut al­ler si vite, à vos yeux ? VH

Il faut es­sayer de faire du ci­né­ma tel qu’on l’en­tend tant XD qu’on le peut. Es­sayer de chan­ger les choses main­te­nant. Ça m’ob­sède. Je ne sais pas dans quel uni­vers nous vi­vrons dans cinq ans, alors il faut que je fasse mes films main­te­nant, ne se­rait–ce qu’au cas où sur­vien­drait la fin du monde.

VH

« MOM­MY » en salles le 8 oc­tobre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.