Jack pieR­Son

VOGUE Hommes International - - Vogue Hommes Guests -

a dé­cou­vert Los An­geles en 1983 et ce fut un coup de foudre. L’éclat de cette idylle au­réole le tra­vail de l’ar­tiste né à Ply­mouth, Mas­sa­chu­setts, qu’il s’agisse d’une ins­tal­la­tion de lettres géantes af­fa­lées ( et comme tom­bées du my­thique « Hol­ly­wood » qui toise la Ci­té des anges ) ou des col­lages de Night, sé­ries de mots ( « Trust », « Greed », « Love » … ) tu­toyant des por­traits d’étoiles dont les noms hantent le Walk of Fame ( Rock Hud­son, Eli­za­beth Taylor, To­ny Cur­tis … ). Sculp­ture, vi­déo, pho­to­gra­phie, col­lages, mots d’es­prit … toute l’oeuvre de ce touche–à–tout sen­sible is­su de la Boston School ( comme Nan Gol­din, Da­vid Arm­strong, Phi­lip–Lor­ca diCor­cia ) est em­preinte de sé­duc­tion, de gla­mour, d’hu­mour et de nos­tal­gie. Self Por­taits, au­to­bio­gra­phie au­jourd’hui col­lec­tor pu­bliée en 2003, était une ode au mas­cu­lin dans sa vé­ri­té la plus pal­pi­tante. À North Cap­ti­va, con­fet­ti de sable blanc au large de la Flo­ride, Jack Pier­son conti­nue son ex­plo­ra­tion du mas­cu­lin ver­sion fa­tale et co­lo­rée ( p. 196 ). C’est sur cette île que Ro­bert Rau­schen­berg, autre ar­tiste aux mul­tiples cas­quettes, avait trou­vé re­fuge.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.