LE pLUS CHIC

VOGUE Hommes International - - Vogue Hommes Agenda - LEO

« Pour maxi­mi­ser les ef­fets d’un ré­gime dé­tox, on en­ri­chit son eau mi­né­rale d’eaux flo­rales de ca­rotte sau­vage, de ge­né­vrier et de ro­ma­rin, gor­gées de mo­lé­cules ac­tives qui aident à drai­ner les toxines ( une cuillère à soupe de chaque par litre ). Le ma­tin, on prend un verre d’eau chaude, une cuille­rée de pol­len frais pour net­toyer le sys­tème di­ges­tif et un jus vert sau­pou­dré de gin­gembre et de cur­cu­ma an­ti–in­flam­ma­toires. Les reins étant très sol­li­ci­tés pen­dant la dé­tox, on les sti­mule en les fric­tion­nant d’une goutte d’huile es­sen­tielle d’épi­nette noire, chaque jour. »

loui­se­de­sayve.com Spé­cia­liste du tex­tile connec­té, la start–up lyon­naise Ci­ty­zen Sciences a car­ré­ment in­té­gré, dans les fibres de son Di­gi­tal Shirt, des mi­cro­cap­teurs ca­pables d’en­re­gis­trer en live rythme car­diaque, vi­tesse, ki­lo­mètres par­cou­rus, dé­ni­ve­lés … Pour connaître, au fi­nal, le nombre de ca­lo­ries brû­lées et le ni­veau de fa­tigue ac­cu­mu­lée pen­dant le trai­ning. Une fois har­na­ché au­tour de la cuisse, Leo dé­tecte une mau­vaise co­or­di­na­tion de mou­ve­ment, un ni­veau d’acide lac­tique cri­tique et même le taux d’hy­dra­ta­tion du muscle pour pré­ve­nir les bles­sures en in­di­quant le bon ti­ming pour faire une pause drink … Com­mer­cia­li­sa­tion dans les pro­chains mois. Le cours U’Camp Boxing à l’Usine Opé­ra : une heure de trai­ning à haut vol­tage, où s’en­chaînent sans ré­pit les mou­ve­ments de boxe an­glaise, fran­çaise et thaï­lan­daise. Pas le temps de re­prendre son souffle … La dis­ci­pline est un vrai dé­fou­loir qui per­met, en plus de boos­ter l’ac­ti­vi­té car­diaque, de do­per son goût de l’ef­fort, d’éva­cuer le stress et les ten­sions, d’ai­gui­ser ses ré­flexes, de ga­gner en punch et en vi­tesse … Tout un pro­gramme.

8, rue de la Mi­cho­dière, Pa­ris 2e Temple Noble Art est le lieu le plus white collar où boxer à Pa­ris, qu’on soit adepte de la boxe fran­çaise, an­glaise, pieds– poings ou thaï. Dans cette an­cienne fa­brique du xviiie siècle, trois es­paces : l’ar­se­nal, où l’on tra­vaille l’agi­li­té, la puis­sance, la ra­pi­di­té et les gestes tech­niques, les sacs, pour une sé­rie de frappes bien ajus­tées, et le ring, pour les com­bats entre gent­le­men … Avant de par­ta­ger un verre au sa­lon du club, sans ran­cune.

VH 11, rue Molière, Pa­ris 1er

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.