Les cinq ro­mans fran­çais qui ont Mar­qué les an­nées 2000

VOGUE Hommes International - - JOHNNY DEPP -

ch­ris­tine an­got Pour­quoi le Bré­sil ? Stock, 2002 Ch­ris­tine An­got s’est im­po­sée dès les an­nées 1990 comme la chef de file de l’écri­ture au­to­bio­gra­phique, ten­dance lourde de ce dé­but du xxie siècle. Elle s’at­taque ici à l’amour, cli­ché ro­ma­nesque trop sou­vent far­dé de ro­man­tisme et autres men­songes,

en dé­cor­ti­quant sa propre his­toire avec le jour­na­liste Pierre–louis Ro­zy­nès. Une au­top­sie crue des mé­ca­nismes

à l’oeuvre der­rière les sen­ti­ments et le rap­port à l’autre comme on n’en

avait ja­mais lue. Michel HOUEL­LE­BECQ La Pos­si­bi­li­té d’une île

Fayard, 2005 Avec ce livre po­lé­mique, Houel­le­becq

bas­cule du sta­tut de meilleur jeune écri­vain fran­çais à ce­lui de phé­no­mène na­tio­nal. Fan de Lo­ve­craft, il y mêle la science–fic­tion (à tra­vers le

ré­cit d’un fu­tur fait de clones) à la sa­tire so­ciale via la vie d’un co­mique. Et dé­voile les res­sorts de la psy­ché

hu­maine et les maux d’une so­cié­té ul­tra­li­bé­rale, et creuse le sillon du mal–être contemporain et de la

mi­sère sexuelle.

L’ad­ver­saire POL, 2005 Lan­çant la ten­dance du ro­man ins­pi­ré

par un fait di­vers, L’ad­ver­saire a lais­sé son em­preinte sur ce dé­but de siècle. Car­rère y re­trace la tra­jec­toire

de Jean–claude Ro­mand, men­teur pa­tho­lo­gique qui fi­ni­ra par abattre sa fa­mille. L’écri­vain s’y met

en scène en train d’en­quê­ter, dans un geste mê­lant écri­ture de soi et ré­cit du réel qui in­fluen­ce­ra nombre

d’écri­vains fran­çais.

patrick Mo­dia­no Un Pe­di­gree Gal­li­mard, 2005 Avec ce bref ré­cit de son en­fance, écrit

à la ma­nière dont on dresse un pro­cès–ver­bal, Patrick Mo­dia­no livre la

ma­trice de tous ses ro­mans han­tés par l’oc­cu­pa­tion : des pa­rents ab­sents, mal­me­nés par la guerre, en­tou­rés d’êtres aux iden­ti­tés mul­tiples donc

floues, et une en­fance mar­quée par leurs ombres, tou­jours me­na­çantes. Ou la gé­néa­lo­gie d’une écri­ture

ob­sé­dée par le manque.

Vir­gi­nie des­pentes Ver­non Su­bu­tex I et II Gras­set, 2015 Vir­gi­nie Des­pentes a fait ir­rup­tion

dans le pay­sage lit­té­raire avec Baise–moi en 1994, bou­le­ver­sant une lit­té­ra­ture dite «fé­mi­nine» en y

in­jec­tant trash, vio­lence et por­no­gra­phie. Cette an­née au­ra été

celle sa consé­cra­tion avec les deux vo­lumes de Ver­non Su­bu­tex. Ins­pi­rée par le po­lar, elle y ex­plore toutes les strates de la so­cié­té fran­çaise

— SDF, bo­bos, bour­geois, ex­trême gauche, ex­trême droite… — et signe le

grand ro­man de la ma­tu­ri­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.