OLI­VER SONNE

VOGUE Hommes International - - À L’AFFICHE - VOGUE HOMMES Gil­das Ste­wart PAR

Da­ne­mark, les de­voirs, la cha­leur du co­con fa­mi­lial, les vi­rées entre co­pains sur fond d’asap Ro­cky et le foot­ball qu’il pra­tique as­si­dû­ment. Signe par­ti­cu­lier : Oli­ver est le ne­veu d’he­le­na Ch­ris­ten­sen, bombe ana­to­mique au re­gard éme­raude, fi­gure lé­gen­daire de l’es­ca­dron des su­per­mo­dels (aux cô­tés de Cin­dy Craw­ford, Lin­da Evan­ge­lis­ta, Ste­pha­nie Sey­mour et autre Ch­ris­ty Tur­ling­ton), déi­fiée en noir et blanc par Herb Ritts dans la vidéo « Wi­cked Game » de Ch­ris Isaak, las­cive dans les bras du croo­ner, sa peau am­brée pa­née de sable. Du haut de son mètre quatre–vingt–quatre, Oli­ver toise la car­rière de sa tante avec ad­mi­ra­tion et res­pect. « Elle est in­croyable et tel­le­ment ins­pi­rante. »

Comment se voit–il dans dix ans, lui qui se dé­fi­nit comme « ou­vert, am­bi­tieux et dé­ci­dé ». « J’ai­me­rais avoir réus­si dans ce mé­tier, tou­ché du doigt le succès, et me sen­tir fier de moi. J’ai­me­rais aus­si m’ache­ter une maison à la mon­tagne en Espagne ou en Italie dans la­quelle je pour­rai pas­ser du temps avec ma femme et mes en­fants. » Et qui se­rait l’heu­reuse élue ? On n’en sau­ra rien. Tout juste Oli­ver confes­se­ra–t–il qu’il ado­re­rait in­vi­ter Iri­na Shayk à dî­ner. À bon en­ten­deur… — On a dé­cou­vert son vi­sage pla­car­dé sur les murs de Pa­ris au cré­pus­cule de l’été. Des yeux bleu comme des lacs, un nez aqui­lin, un car­ré châ­tain mor­do­ré en ba­taille ponc­tué d’un bob en cro­chet, une an­dro­gy­nie trou­blante et très dans l’air du temps… Oli­ver Sonne, dix–sept ans à peine, ex­hale une pho­to­gé­nie mi­ra­cu­leuse et dé­jà l’étoffe d’un co­ver–boy. Vogue Hommes ne s’y est pas trom­pé en lui of­frant sa pre­mière cou­ver­ture sous l’ob­jec­tif de Inez & Vi­noodh.

« Les af­fiches pa­ri­siennes aux­quelles vous faites al­lu­sion sont un grand sou­ve­nir, dit Oli­ver. Il s’agit de la cam­pagne Loewe pho­to­gra­phiée par Ste­ven Mei­sel. C’est un grand hon­neur pour moi d’avoir pu tra­vailler avec un tel gé­nie. C’est Ste­ven et Jo­na­than An­der­son qui m’ont dé­cou­vert. » Avant ce­la, le jour de Noël 2016 pré­ci­sé­ment, c’est lors d’un an­ni­ver­saire en fa­mille à Co­pen­hague que le jeune éphèbe a été re­pé­ré par Ce­sar Pe­rin de l’agence Un­si­gned. Un coup du des­tin qui a cham­bou­lé le cours tranquille d’une vie d’ado­les­cent fi­lée entre le ly­cée au

Oli­ver Sonne, pho­to­gra­phié par Ste­ven Mei­sel, et sa tante, le top mo­del He­le­na Ch­ris­ten­sen, pho­to­gra­phiée par Pe­ter Lind­bergh.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.