BLACK PO­WER

VOGUE Hommes International - - OBJET DE CULTE - PAR Di­dier Pé­ron

— En dé­cembre 1964, dans la pres­ti­gieuse New York Re­view of Books, le cri­tique et dra­ma­turge Ro­bert Bru­stein pu­blie un ar­ticle au vi­triol sur le livre No­thing Per­so­nal du pho­to­graphe Ri­chard Ave­don et de l’écri­vain James Bald­win. « On est ma­ni­fes­te­ment cen­sé te­nir ce vo­lume avec cette in­ex­pri­mable pié­té que l’on trouve chez Charl­ton Hes­ton te­nant les dix com­man­de­ments en pa­pier mâ­ché du pé­plum bi­blique de Ce­cil B. De­mille… » Bru­stein s’émeut de l’al­liance entre le gla­mour du pho­to­graphe d’har­per’s

Ba­zaar et l’in­tel­lec­tuel noir de­ve­nu un porte–pa­role em­blé­ma­tique de la lutte pour les droits ci­viques, duo dont il juge qu’il es­saie non de chan­ger le monde mais « de ti­rer un pro­fit com­mer­cial de la crois­sante atmosphère d’au­to­dé­pré­cia­tion qui s’est em­pa­rée des États–unis ». « Si vous vou­lez vrai­ment connaître quelque chose de la so­li­tude, de­ve­nez cé­lèbre. C’est là que ça se passe. Cette so­li­tude est pra­ti­que­ment in­sur­mon­table », écri­ra Bald­win en 1984, dé­jà en­tré dans une pé­riode de re­trait de la vie mé­dia­tique, écoeu­ré après avoir vu as­sas­si­nés Med­gar Evers (juin 1963), Mal­colm X(fé­vrier 1965) et Mar­tin Lu­ther King (avril 1968). Les trois fi­gures les plus émi­nentes de la lutte pour l’éga­li­té des droits entre les Blancs et les Noirs sur le ter­ri­toire amé­ri­cain où les lois de sé­gré­ga­tion ra­ciale sont abo­lies en juin 1964, ou­vrant une pé­riode de tu­multes po­li­tiques et so­ciaux d’une rare vio­lence. Né à Har­lem en 1924, James Bald­win est l’aî­né d’une fra­trie de neuf en­fants, fils illé­gi­time d’un père dont il ne connaî­tra jamais l’identité, sa mère s’est re­ma­riée avec un pas­teur. Son par­cours le mène de Green­wich Vil­lage à une pé­riode bo­hème à Pa­ris où il s’ins­talle pen­dant dix ans. Ho­mo­sexuel, Bald­win creuse la ques­tion iden­ti­taire avec une sen­si­bi­li­té fé­roce qui fait vo­ler en éclat non seule­ment le ra­cisme struc­tu­rel des conser­va­teurs mais aus­si la bon­ho­mie confiante des hu­ma­nistes de gauche : « Il m’a fal­lu beau­coup d’an­nées pour vo­mir toutes les sa­le­tés qu’on m’avait en­sei­gnées sur moi– même, et aux­quelles je croyais à moi­tié, avant de pou­voir ar­pen­ter cette terre comme si j’y étais au­to­ri­sé. »

Le film do­cu­men­taire I’m not your ne­gro de Raoul Peck, l’an­nonce par Bar­ry Jen­kins, os­car du meilleur film de l’an­née avec Moon­light, que son pro­chain film se­rait l’adap­ta­tion du ro­man de Bald­win If Beale

Street Could Talk, pa­ru en 1974, et l’ef­fer­ves­cence mi­li­tante du mou­ve­ment Black Lives Mat­ter par­ti­cipent d’une vaste vague de re­dé­cou­verte de l’auteur de La

pro­chaine fois, le feu (The fire next time, 1963). La ré­édi­tion de No­thing Per­so­nal, ce livre de­ve­nu lé­gen­daire qu’il co­si­gna avec Ave­don (le­quel le consi­dé­rait comme l’un de ses plus beaux), ré­vèle la mo­der­ni­té de leur dé­marche : au­cun des deux n’illustre l’autre mais ils s’épaulent dans la quête d’une vé­ri­té su­pé­rieure au croi­se­ment de l’éclat de la vie pu­blique et des ma­cé­ra­tions du for in­té­rieur. VOGUE HOMMES

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.