L’en­fant ter­rible

VOGUE Hommes International - - AGENDA - « CALL ME BY YOUR NAME », sor­tie en jan­vier 2018.

Dans la car­rière d’un ac­teur, il y a tou­jours un film qui change la donne et pré­ci­pite le cours des choses et de la no­to­rié­té. Dans le cas de Ti­mo­thée Cha­la­met, Call me by your name al­lume la mèche. Dans cette adap­ta­tion d’un clas­sique de la lit­té­ra­ture gay d’an­dré Aci­man, réa­li­sé par Lu­ca Gua­da­gni­no (Amore, A Big­ger Splash…), Cha­la­met in­carne un ado in­tel­lec­tuel­le­ment pré­coce, les sens en ébul­li­tion, qui tombe sous le charme d’un étu­diant amé­ri­cain ve­nu phos­pho­rer avec son père ar­chéo­logue le temps d’un été. Car­rure de grin­ga­let, boucles noir jais, l’oeil fé­brile, le co­mé­dien de vingt–deux ans, tout en vé­ri­té et dé­li­ca­tesse, hante cette fresque ro­man­tique plan­tée dans une vil­la ma­jes­tueuse du nord de l’italie, cadre idyl­lique et ca­ni­cu­laire des pre­miers ébats sen­suels, du trouble de l’identité sexuelle et du coeur sou­dai­ne­ment grif­fé. Dé­cou­vert dans la sé­rie Ho­me­land (il y in­ter­prète Finn Wal­den, le fils du vice–pré­sident), le jeune New–yor­kais (dont le père est fran­çais) s’est dé­jà frot­té à Mat­thew Mc­co­nau­ghey (In­ters­tel­lar de Chris­to­pher No­lan) ou Ch­ris­tian Bale (Hos­tiles de Scott Coo­per). Et s’im­pose comme le jeune

pre­mier avec le­quel il va fal­loir comp­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.