« Blow–up »

VOGUE Hommes International - - OUVERTURE -

« Je me sou­viens es­sen­tiel­le­ment du jour de l’au­di­tion. Je ne sa­vais même pas qui était An­to­nio­ni. On m’avait de­man­dé d’écrire mon nom sur un mur et, toutes les trois lettres, de me tour­ner de pro­fil pour voir si j’étais pho­to­gé­nique. Un Ita­lien s’achar­nait sur moi, j’ai fon­du en larmes. An­to­nio­ni est sor­ti du dé­cor et a crié : “Ar­rê­tez, ça suf­fit. J’ai vu ce que je vou­lais voir.” Il vou­lait voir l’émo­tion, il a été ser­vi. John Bar­ry, mon ma­ri à l’époque, m’a dit que je n’au­rais pas l’au­dace de me mon­trer nue sur le pla­teau parce que j’étei­gnais sys­té­ma­ti­que­ment les lu­mières chez nous. J’avais dix–sept ans… Juste parce qu’il m’a dit ça, j’ai osé le faire. »

Sur le tour­nage de Blow–up, avec Da­vid Hem­mings, en 1966.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.